Des robots sont maintenant capables de retrouver des objets perdus

Des robots sont maintenant capables de retrouver des objets perdus

Publié le 13/10/2021 à 17:15
MIT / Youtube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Dans les caves, les armoires, ou même dans les jardins, des objets de petite taille sont souvent oubliés, puis perdus, car trop difficiles à retrouver. Ce sont parfois des pièces nécessaires au fonctionnement d'un tout plus grand, comme des clés. Parfois ce sont des bijoux auxquels on tient. Lorsque l’on recherche ces objets égarés, nous sommes souvent démunis, et une aide automatique serait la bienvenue. Qui n’a pas un jour rêvé d'un coup de baguette magique pour retrouver ses clés !

Pour éviter ces petits cauchemars du quotidien, en plus des gadgets géolocalisables qui existent déjà, des chercheurs du MIT ont conçu un robot capable de chercher à notre place, et de récupérer un élément, même enfoncé sous un canapé, ou perdu dans le coffre à jouets des enfants.

Une caméra équipée d’un bras pour trouver l’objet recherché

Ce robot peut fusionner les données d'une caméra et d'une antenne de radiofréquence fixée à sa pince pour localiser et récupérer des objets. Ces derniers doivent être munis d’une puce RFID, comme celle qui est intégrée aux articles des magasins pour pouvoir gérer les stocks. Appelé RFusion, le principe de ce robot est basé sur la technologie de ces étiquettes bon marché, dont les signaux sont capables de traverser la plupart des surfaces, ce qui permettrait de localiser l’article étiqueté même dans une pile d'objets. Quant à elle, la caméra intégrée permet de vérifier, grâce au "machine learning", qu’il s’agit bien de l’objet recherché.

Retrouver des objets dans un monde chaotique

Ce robot pourrait être utile à la maison, par exemple pour assister une personne âgée dans la réalisation des tâches du quotidien en lui apportant les objets nécessaires, ou en aidant à fouiller dans les objets oubliés de la cave. Mais ce n’est pas tout, les chercheurs pensent que ce robot pourrait avoir un rôle clé dans les entrepôts et usines, notamment pour identifier et installer des composants dans une usine de fabrication d’automobiles, par exemple. “Avoir des robots capables de rechercher des objets dans un tas est un besoin croissant dans l'industrie aujourd'hui” explique Fadel Adib, professeur agrégé au Département de génie électrique et informatique et directeur du groupe Signal Kinetics au MIT Media Lab.

L'étiquetage des objets, des données mises au service des plateformes

À l’avenir, équiper nos objets les plus précieux de puces RFID pourrait devenir de plus en plus courant. C’est ce qu’essaie déjà de commercialiser Apple avec son Airtag, un dispositif de suivi développé par la firme à la pomme, qui cause des craintes liées au vol des informations personnelles. Les Airtags, censés aider leurs propriétaires à ne jamais perdre leurs clés ou leurs smartphones, ont déjà été victimes de piratages, et de vols de données. Une fois que quelqu’un trouve un objet égaré équipé d’un Airtag, ce dispositif génère un site avec les contacts du propriétaire pour pouvoir lui rendre l’objet. Le 28 septembre dernier, le spécialiste en cybersécurité Brian Krebs a révélé dans un article comment les gadgets d’Apple peuvent faciliter le "phishing" et le vol de données personnelles. En installant un code malicieux dans le champ de contact, le pirate pourrait rediriger vers un faux site iCloud, qui essaiera de voler son mot de passe. En définitive, il existe donc un risque de trouver un objet, et d’être victime d’un piratage en voulant le rendre à son propriétaire. Des alternatives aux puces RFID, à la modernisation de la recherche d’objets perdus, existent heureusement. Des plateformes dotées d’intelligence artificielle aident à les retrouver. Il suffit de signaler un objet perdu pour que la plateforme vous mette en contact avec des personnes pouvant avoir vu votre objet. Ce système peut être moins efficace, mais il comporte moins de risques de piratage.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Chérie, tu as vu mes clefs ?

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-