Lyon: une double greffe des mains réalisée, mais des interrogations sur le cadre légal de l'opération

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Lyon: une double greffe des mains réalisée, mais des interrogations sur le cadre légal de l'opération

Publié le 02/02/2017 à 11:15 - Mise à jour à 11:23
©Jean-Sébastien Evrard/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une greffe des deux mains a été réalisées avec succès à Lyon, sur un quinquagénaire amputé des quatre membres. Mais l'opération, qui s'est déroulé en novembre, a laissé planer le doute sur son cadre légal, la recherche française s'étant détournée de ce type de chirurgie.

C'est une opération chirurgicale qui provoque quelques remous dans l'univers médical. Le quotidien Le Figaro dévoile que le 22 novembre 2016, un homme âgé d'une cinquantaine d'années et amputé des quatre membres a reçu une greffe des deux mains au CHU de Lyon. Or, si la France a été la pionnière dans ce genre de chirurgie de très haut niveau, la greffe de membre a été suspendue dans l'Hexagone.

En effet, les greffes de mains se pratiquaient jusque-là dans le cadre de la recherche médicale, via un dispositif appelé "programme hospitalier de recherche clinique (PHRC)". Or ce système a été interrompu (même si sa réactivation a été votée fin 2016), et greffer des mains n'était plus considéré comme un élément de la recherche chirurgicale en France. Il restait possible malgré tout de pratiquer ces opérations, en sortant du cadre de la recherche traditionnelle, à condition de demander l'autorisation à l'Agence régionale de santé. Mais, dans les faits, le coup de frein à la recherche sur la question de la greffe des mains a poussé les patients à se détourner de la France pour ce genre d'opérations. Cet été, une Française de 28 ans avait dû aller aux Etats-Unis pour se faire greffer deux avant-bras, le tout à ses frais alors que, pour rappel, c'est en France que la première opération de ce type a été faite le 13 janvier 2000.

Problème dans le cas de Lyon, un certain flou a régné sur le cadre juridique exact dans lequel s'est déroulé cette double greffe. Selon Le Figaro, les chirurgiens affirment que l'opération s'est faite dans le cadre de la dernière place vacante qu'il restait à prendre dans le cadre du programme PHRC. Mais le journal rapporte les propos d'un ancien membre du cabinet du ministère des Affaires sociales et de la Santé qui évoque une réalité beaucoup plus trouble: "Tout le monde fait ce qu’il veut en ce moment dans les hôpitaux. Il va y avoir des initiatives sauvages car le ministère de la Santé n’a plus d’autorité à moins de trois mois de la présidentielle".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'opération s'est déroulée en novembre au CHU de Lyon.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-