Coyote, Waze : bientôt la fin du signalement des contrôles routiers

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Coyote, Waze : bientôt la fin du signalement des contrôles routiers

Publié le 27/04/2021 à 10:34 - Mise à jour à 11:32
Capture écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Indiquer la présence des contrôles routiers sur le bord de la route à l'aide d'applications est perçu par certains comme un geste naturel de solidarité ou d’action citoyenne inoffensive. Cependant le 20 avril, un décret a été signé instaurant des interdictions de certaines de ces fonctionnalités par les forces de l'ordre, en fonction des circonstances. Celui-ci entrera en vigueur le 1er novembre 2021.

Une mesure pour ne pas entraver le travail des forces de l’ordre

L’objectif de ce décret est de faciliter le travail des agents, et d'éviter la fuite des automobilistes lors de certains contrôles ciblés comme les tests d’alcoolémie ou les alertes enlèvements, pour lesquelles les signalement pourront être interdits. Même si ces interdictions sont ciblées, certains estiment que cela ouvre la porte à un veto total. Pour la Ligue de défense des conducteurs par exemple, certains contrôles, comme les contrôles de vitesse, devraient se faire en toute transparence, et la signalisation des radars ou des voitures radars devrait être autorisée. 

Les appels de phares classiques restent

Ce décret fait suite à plusieurs tentatives de blocage des signalements. En juin 2019 le blocage temporaire du signalement des contrôles routiers permettait déjà aux forces de l’ordre d’obliger les opérateurs à bloquer l’alerte lancée par les automobilistes pendant quelques heures.
Malgré l’interdiction des fonctions de signalement pour ces plateformes, avertir de la présence de contrôles routiers sera toujours possible entre particuliers, grâce aux traditionnels appels de phare ou en publiant des messages sur les réseaux sociaux.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




À partir du 1er novembre, les préfets ou le ministre de l'Intérieur pourront interdire les signalements de certains contrôles routiers dans les apps de navigation telles que Waze, Coyote ou TomTom GO

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-