Bodet, maître du temps depuis 1868

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Bodet, maître du temps depuis 1868

Publié le 28/10/2015 à 16:48 - Mise à jour le 04/01/2016 à 10:52
©Bodet
PARTAGER :

Auteur(s): Astrid Seguin

-A +A

Gares, hôpitaux, écoles, aéroports, stades de foot: de nombreux Français côtoient quotidiennement les cadrans Bodet sans le savoir. Depuis son usine du Maine-et-Loire, l’entreprise familiale perpétue depuis cinq générations son savoir-faire made in France.

"Reprendre Bodet était très loin d’être une évidence", se souvient Sylvain Bodet. Ce trentenaire s’est décidé il y a neuf ans, avec son frère Pascal, à prêter main-forte à leur père, Jean-Pierre, qui dirige depuis plus de 30 ans l’entreprise familiale spécialisée dansl’horlogerie.

"Je suis parfaitement conscient que ce n’est pas parce qu’on s’appelle Bodet qu’on est compétent pour reprendre l’entreprise", poursuit le jeune entrepreneur, diplômé de l’Ecole de management de Grenoble et de l’Ecole nationale d’ingénieurs de Brest.

Mais l’entreprise Bodet reste une "grande famille". Sylvain Bodet a travaillé dans plusieurs grands groupes avant de devenir membre du conseil d’administration de l’entreprise familiale. Ce qu’il affectionne chez Bodet, c’est "une activité loin de la pression et des objectifs de rentabilité absolus" propre aux multinationales. Un mode de management apprécié des 650 salariés aujourd’hui employés par l’entreprise.

De Notre-Dame de Paris à La Mecque

L’histoire de Bodet, Jacques Burel la connaît par cœur. Il dirige avec passion depuis 35 ans la branche horlogerie de l’entreprise. Pourtant,il y a 146 ans, Paul Bodet–le fondateur de l’entreprise– n’était pas horloger mais ébénistede formation.

Quand le curé lui confie l’installation d’une nouvelle pendule sur le clocher de l’église du village de Trémentines (Maine-et-Loire), Paul Bodet "apprend sur le tas", raconte à FranceSoir Jacques Burel. "La mise au point se passe très bien et le bouche-à-oreille l’envoie même en dehors du département". L’entreprise compte alors un unique apprenti.

Les deux grands conflits du XXe siècle ralentissent la cadence de Bodet. L’entreprise récupère un rythme de croisière avec la reprise de l’entreprise par Pierre Bodet en 1945, après que son père eut assuré le maintien de l’entreprise dans l’entre-deux-guerres.

Pierre Bodet a 92 ans aujourd’hui. Cet ingénieur de l’ICAM (Institut catholique d’arts et métiers) a développél’entreprise de manière significative, suivi par son fils, Jean-Pierre.

Aujourd’hui Bodet est toujours chargée par de nombreuses collectivités territoriales de la restauration et de l’électrification des équipements de clochers. Bodet a notamment installé les cloches de Notre-Dame de Paris ou encore celles de la cathédrale du Mans. Ce qui fait de Bodet le "premier campaniste de France", selon Jacques Burel –c’est le terme consacré. Mais cette activité de niche est en déclin, complète Sylvain Bodet.

Pour se développer, l’entreprise s’est tournée vers l’étranger. Jean-Pierre Bodet,trilingue et ingénieur électroniciende formation, propulseles aiguilles de Bodet jusqu’au Moyen-Orient. Les 40 horloges plaquées or de la Grande Mosquée de La Mecque ont été réalisées par Bodet. Un défi technologique pour l’entreprise, lesdites horloges devant afficher simultanément l’heure et le nom de la prochaine prière, le tout calé chaque jour à la seconde près en fonction du lever du soleil. Pour atteindre une précision temporelle irréprochable, Bodet se base sur l’heure officielle française et des installations satellites disséminées dans le monde.

Bodet reste sur une l’horlogerie haut de gamme, avec des produits allant de quelques centaines d’euros à plus d’un millier. «Nous ne pourrions pas réussir dans la mise au point de produits d’horlogerie simples à bas coût face à des entreprises qui fabriquent à l’étranger»,déclare Sylvain Bodet. Près de 30.000 horloges sortent de l’atelier de Trémentines chaque année. Et notamment les bien connues horloges noires et jaunes des gares de France. Toutes les pièces sont assemblées par Bodet en France, seules quelques matières premières sont importées de Chine.

Jean-Pierre Bodet et ses fils cultivent le souci permanent d’innover. Pour garder un temps d’avance, l’entreprise a diversifié ses activités. Bodet Software est la branche porteuse de l’entreprise. Son but? "Faciliter la vie de l’entreprise au niveau des ressources humaines par le développement d’outils de gestion du temps de présence au travail, entre autres", explique Sylvain Bodet. L’entreprise a notamment mis au point des logiciels de gestion du temps et des badgeuses. La branche représente 50% des 66 millions d’euros de chiffre d’affaires du groupe en 2014.

Le slogan publicitaire de l’entreprisediffusé dans les années 80 fait sourire Jacques Burel: "Plus d’un million de personnes vivent à notre rythme". Un chiffre très largement dépassé depuis.

 

Auteur(s): Astrid Seguin


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'une des horloges conçues par Bodet pour la grande mosquée de La Mecque.

Newsletter


Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-