Supermarchés: le prix des légumes explose

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 09 avril 2020 - 10:50
Image
Des consommateurs ont dévalisé les rayons de supermarchés français de ne plus pouvoir se rendre dans les magasins
Crédits
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP/Archives
L'absence de choix peut parfois conduire à payer un produit plus cher
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP/Archives
Les Français achètent davantage dans les supermarchés en raison du confinement et dépensent donc beaucoup plus. Mais on assiste à un certaine valse des prix. Effet d'aubaine des distributeurs, ruptures de stocks, confinement? Explications.
 
Plus de 5€ le chou fleur: l’exemple a fait bondir des consommateurs connectés sur les réseaux, mais il n’est pas le seul. De fait, certains prix ont bien flambé dans les supermarchés.
 
+ 100% sur les poireaux
 
Il s’agit en réalité de ceux de fruits et légumes frais. Les hausses constatées peuvent atteindre 100 % sur les poireaux, 96 % sur les carottes, 46 % sur les endives, ou encore 70 % sur les fraises. Mais à  l’inverse, les prix des pommes, des pommes de terre et des asperges sont en baisse. 
 
 
Les explications tiennent dans la chute des importations en provenance d’Espagne et du Maroc (une barquette de fraises espagnole coûte 70 % moins cher, on ne parle pas de la qualité) d’un côté, dans l’absence de débouchés dans le secteur de la restauration de l’autre, comme c’est le cas pour les stocks de pommes de terre.  
 
Pas d’inflation en mars
 
L’un dans l’autre, il n’y a pas eu d’inflation en mars sur les produits de grande consommation, estime le panéliste LRI qui a observé une «hausse» des prix de 0,01 % dans les hypermarchés et de 0,16 % dans les supermarchés. 
 
Certains prix sont même à la baisse, en premier lieu les pâtes et le riz, certes de manière relativement insensible. Les produits sur lesquels se sont rués les consommateurs juste avant le confinement, papier toilette compris, ne coûtent pas plus chers. 
 
Prix bloqués
 
Les acteurs de la grande distribution, eux, s’engagent tour à tour à «défendre le pouvoir d’achat des Français» en bloquant les prix sur les produits de grande consommation : 10000 références chez Intermarché (hors lait, œufs et beurre), 4000 chez Leclerc (privilégiez la marque repère), 500 chez Carrefour. 
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don