Alain Houpert au Défi de la vérité : a-t-on été dans le bon cadre de réalité ?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Alain Houpert au Défi de la vérité : a-t-on été dans le bon cadre de réalité ?

Publié le 29/05/2021 à 12:19 - Mise à jour le 31/05/2021 à 15:12
F. Froger / D6
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Sénateur de la Côte d'Or, médecin radiologue, Alain Houpert a relevé le défi : il revient sur les nombreuses conséquences de la crise sanitaire, en appelant de ses voeux à ce que l'on mette fin à ces "expériences à ciel ouvert" et que l'on ouvre "toutes les portes et toutes les fenêtres". Selon lui, "le vrai virus est la peur", et nous devons "garder la raison" pour pouvoir remettre en question "les mesures coercitives" de "la doctrine officielle".

Confronté régulièrement aux débats parlementaires, Alain Houpert déplore le fait que l'on mette à l'amende des professionnels de santé reconnus, que l'on divise les Français en les étiquetant "complotistes" ou "offusqués professionnels" (selon l'expression de son collègue sénateur Claude Malhuret), ou que l'on favorise "l'obséquiosité des médias". Il revient notamment sur l'exemple du "LancetGate" (l'étude frauduleuse publiée l'an dernier dans la célèbre revue scientifique) et souligne l'importance des conflits d'intérêts, dénonçant par là même une société qui se fonde sur des exercices financiers, des monopoles et de la centralisation. Il rappelle aussi que "la médecine est un art" et ne doit donc pas être détournée de son sens premier.

Puis, tourné vers l'avenir, le sénateur prend du recul. Précisant que "comparaison n'est pas raison", il souligne toutefois le fait que 24 États des États-Unis ont refusé le pass sanitaire, posant la question : "pourquoi la France serait-elle le Gaulois du pass ?" Aussi, selon une étude d'Euler Hermes, en maintenant son économie à flots, l'Allemagne devrait prévoir 7 ans pour rembourser sa dette. L'Italie devra compter 26 ans, et la France elle, en aurait pour 67 ans. Quel qu'il soit, Alain Houpert souligne que ce prix-là devra être payé par les générations futures. Il avait proposé sur son site web, une série de 15 propositions de sortie de crise.

Le sénateur des Républicains précise aussi sa vision du monde politique à l'horizon 2022. Selon lui, LREM "caresse l'opinion" et mène une "guerre du bipartisme" en s'opposant eux-mêmes au Rassemblement national, sans prendre en compte les autres partis. S'il annonce ne pas vouloir créer d'alliance - sauf avec Debout la France à un échelon local, Alain Houpert espère toutefois un "ouragan électoral" aux élections régionales et départementales qui approchent. Il ajoute que "si le Rassemblement national gagne, M. Macron sera responsable".

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le doute, attitude scientifique.

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir