"Il y a une sortie de crise, il faut intégrer les états généraux de la Justice en tant que Tiers-Etat" : Stéphane Espic

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

"Il y a une sortie de crise, il faut intégrer les états généraux de la Justice en tant que Tiers-Etat" : Stéphane Espic

Publié le 23/07/2021 à 19:00 - Mise à jour à 19:01
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Figure des Gilets jaunes dès 2018, et militant depuis bien avant ce soulèvement d’automne, Stéphane Espic a d'abord travaillé dans le conseil en création et financement d’entreprise. Dans ce Défi de la vérité, celui qui se définit comme "bouffon du roi osant dire des vérités au pied du roi", livre ses piques et analyses sur la situation politique et sociale de notre pays.

Pour ce multi-récidiviste de l'activisme, il faut casser "les privilèges" des élites modernes, tout en restant joyeux, car c'est le seul moyen de lutter contre cette terreur instiguée par le gouvernement. C'est surtout d'intégrer les états généraux de la Justice lancés par Emmanuel Macron en tant que "Tiers-État", dont on a besoin aujourd'hui : « les gens sont encore trop moutonniers, il faut qu’ils soient de vrais électrons libres […] Une historienne remarquait que ce qu’il manque aux Gilets jaunes, c’est surtout davantage d’intellectuels ».

Pour cela, le Savoyard né en Suisse démarre un tour de France des Cours d'appel, du 26 juillet au 3 septembre. Avec son collectif et tout ceux qui veulent le rejoindre (toutes les dates sont sur son site), ils vont se présenter devant 26 Cours d'appel du pays, avant de revenir à Paris chaque vendredi pour déposer des doléances auprès du ministère de la Justice.

Malgré les nombreux procès qui lui sont intentés pour son activisme, Stéphane Espic ne compte pas s'arrêter là et continue son combat pour "dégonfler les homards", symbole des privilèges, et réveiller les gens en les incitant à « sortir de leur terrier ».

Il manifeste demain (samedi 24 juillet), déclarant de la manifestation qui part du Conseil constitutionnel à 14 heures pour arriver à l'UNESCO, devant le Défenseur des droits, derrière le ministère de la Santé, derrière l'Ecole militaire :

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Ils se croient des Bourgeois gentilhommes, mais ces Tartuffes ne respectent pas la Ve République"

Newsletter


Fil d'actualités Vidéos




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir