"Nous sommes en ploutocratie et dérivons en Absurdistan": paroles de Gilets jaunes [troisième partie]

"Nous sommes en ploutocratie et dérivons en Absurdistan": paroles de Gilets jaunes [troisième partie]

Publié le 26/04/2022 à 17:00
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Suite et fin des témoignages de Gilets jaunes, réalisés pendant l'entre-deux-tours de la présidentielle. Jean-François, habitant de Roanne, ville du centre de la France à mi-chemin entre Clermont-Ferrand et Lyon, anticipe un vaste mouvement de contestation hétéroclite :

"Il y a plein de groupes qui sont en train de se rassembler, et peut-être qu'avant l’été il y aura une date qui sera communiquée pour que tout le monde se rassemble sur la même vague, la même détermination, quel que soit le résultat de l'élection présidentielle, quel que soit le résultat des élections législatives".

De son côté, Marie-Charlotte participe à des groupes de réflexion sur la manière dont les grands médias diffusent l'information. Elle livre son regard critique par rapport à la répression des manifestations des Gilets jaunes et les mutilations dont certains d'entre eux ont été victimes :

 "Il fallait faire des exemples pour éviter justement qu’il y ait du monde qui se révolte dans la rue", déplore t-elle. 

Emma, qui a habité Clermont-Ferrand avant de revenir sur Paris, conclut cette série d’entretiens en racontant pourquoi il faut repenser notre système de vote. Elle réfléchit par ailleurs à la rédaction d’une nouvelle Constitution ! Pour elle comme pour beaucoup d'autres, l'élection présidentielle était une formalité ; elle préfère se projeter à l'étape suivante : "Les législatives sont bien plus importantes, même si Emmanuel Macron repasse…"

Lire aussi : Enjeux des législatives: chimère du "troisième tour" et recomposition des partis

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Les législatives sont bien plus importantes, même si Emmanuel Macron repasse…"

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir