Dr Wolkoff : "Prescrire au bon patient, au bon moment, le bon médicament, avec la bonne dose, cela fera une différence dans les hospitalisations."

Dr Wolkoff : "Prescrire au bon patient, au bon moment, le bon médicament, avec la bonne dose, cela fera une différence dans les hospitalisations."

Publié le 20/04/2021 à 17:39 - Mise à jour à 19:00
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

Le tour du monde de France Soir continue : direction le Brésil, vu de l’intérieur. 

Le Dr Alexandre Wolkoff que nous avons déjà eu le plaisir d’interviewer pour un debriefing en duo avec le Dr Fonseca revient pour un point complet sur la situation au Brésil. Il aborde les sujets de la situation épidémiologiques au Brésil, à Manaus, à Belem ainsi que les explications sur les différences régionales.

En tant que médecin, il a fait partie de la réserve médicale et est allé à Manaus, une des villes du Bresil les plus touchée, et capitale de l’état d’Amazonas. Il évoque aussi les traitements précoces, la vaccination ainsi que les challenges qu’ont les médecins pour prescrire. Enfin, il s'attarde sur le rôle des médias et le peu de couverture des traitements précoces alors que l’on parle beaucoup des gestes barrières et de la vaccination.

Il déplore que "les gens se demandent encore, aujourd'hui, un an après,, si c'est bien de prescrire. Nous devons donc encore dire aux médecins, que si vous choisissez de prescrire au bon patient, au bon moment, le bon médicament, avec la bonne dose, au bon moment, cela fera une différence dans les hospitalisations."

Retrouvez son debriefing, proposé en partenariat avec BonSens :

Version française, doublage en français par Jeanne traduction :



Vidéo en version originale (English) :

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dr Alexandre Wolkoff

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir