Mise à prix un million d'euros, une toile de Monet retirée faute d'acquéreur

Mise à prix un million d'euros, une toile de Monet retirée faute d'acquéreur

Publié le 06/06/2021 à 18:55 - Mise à jour à 18:58
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Montbazon

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Une toile de Claude Monet (1840-1926) intitulée "Dieppe", mise en vente aux enchères dimanche à un million d'euros à Montbazon (Indre-et-Loire), a été retirée de la vente, faute d’acquéreur.

La toile de 74 cm sur 60, peinte en février 1882 par l'artiste lors d'un séjour en Normandie, représente l'entrée de la ville de Dieppe.

Quelques minutes après le lancement de l'enchère dans le cadre du chateau d'Artigny, les commissaires-priseurs Philippe et Aymeric Rouillac ont annoncé à l'assistance que, personne ne s'étant manifesté, l’œuvre, propriété d'un collectionneur japonais, était retirée de la vente, a constaté un correspondant de l'AFP.

"C’est un tableau que Claude Monet a gardé jusqu’à sa mort, ce pourquoi il n’est pas signé", a expliqué Philippe Rouillac. "Un artiste signe quand il vend. Nous avons un dossier blindé quant à son authentification. Il s’agit d’un Monet, il n’y a pas l’ombre d’un doute", a-t-il ajouté.

Pour les commissaires-priseurs, le tableau n'a pas reçu l'accueil attendu en raison de "la pandémie" qui "a empêché les acquéreurs anglais, américains et chinois de venir le voir. On n’achète pas un tableau à un million d’euros sur une photo", a analysé Philippe Rouillac.

"C’est une déception. Le musée de Dieppe rêve de cette toile. Nous allons essayer de l’aider à réunir les moyens nécessaires pour qu’il en fasse l’acquisition s’il le souhaite", a précisé, lors d’une conférence de presse, Aymeric Rouillac.

Auteur(s): Par AFP - Montbazon

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Aymeric Rouillac près de "Dieppe", tableau de Claude Monet, le 6 juin 2021 à Montbazon

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-