Metz: des dégradations homophobes signées par un groupuscule d'extrême droite

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Metz: des dégradations homophobes signées par un groupuscule d'extrême droite

Publié le 03/07/2018 à 09:18 - Mise à jour à 09:24
©A.Gelebart/20 Minutes/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

L'exposition photographique d'Olivier Ciappa montrant des couples homosexuels a été dégradée à Metz dans la nuit de samedi à dimanche, notamment taguée au nom d'un groupuscule d'extrême droite. Un nouvel acte de vandalisme homophobe après ceux survenus à Paris en marge de l'organisation de la Gay Pride.

La période de la Gay Pride semble paradoxalement rimer avec homophobie. De nouvelles dégradations de symboles de la liberté sexuelle ont eu lieu, à Metz cette fois-ci, alors que des actes de vandalisme avaient déjà été recensés à Paris fin juin et début juillet.

Le photographe Olivier Ciappa a dénoncé, lundi 2 juillet, "un acharnement homophobe" après de nouvelles dégradations commises contre ses œuvres. Il a en effet réalisé une série de clichés, "Les couples imaginaires", de célébrités qui ont accepté de poser comme si elles formaient des couples homosexuels. Une autre série intitulée "Les couples de la République" a mis en scène de véritables familles, mixtes ou non.

Dans la nuit de samedi 30 à dimanche 1er à Metz, l'installation a été dégradée au cours de ce qui apparaît comme une opération préparée. Douze photographies ont ainsi été taguées du mot "Non" en lettre rouge. Les dégradations ont été signées par le groupuscule d'extrême droite Action française dont les initiales ou des autocollants ont également été apposés sur certaines œuvres.

Lire aussi: Homophobie: plus de 50% des LGBT disent avoir été victimes d'agressions

Il s'agit du troisième acte de vandalisme en un mois contre la série de clichés, s'est désolé son auteur qui parle d'une "banalisation de l'homophobie". Exposées à Paris en 2015, ses photos avaient déjà été dégradées.

Alors que la Marche des fiertés avait eu lieu samedi 30, les couleurs LGBTI ont été à plusieurs fois la cible d'actions homophobes, sur les passages piétons de Paris et jusqu'au parvis de l'Assemblée nationale ou avait été installé le drapeau arc-en-ciel.

L'auteur, arrêté rapidement par la garde républicaine assurant la sécurité du Palais Bourbon, s'est revendiqué "militant d'extrême droite et anti-LGBT", selon la présidence.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les photos d'Olivier Ciappa mettant en scène des couples homosexuels avaient déjà été dégradées à Paris en 2015.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-