Mort du réalisateur Andrzej Zulawski, ancien mari de Sophie Marceau

Mort du réalisateur Andrzej Zulawski, ancien mari de Sophie Marceau

Publié le 17/02/2016 à 13:56 - Mise à jour à 16:10
©Misha Japaridze/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le réalisateur polonais Andrzej Zulawski est décédé des suites d'un cancer dans la nuit de mardi à mercredi. Il avait offert certains de leurs plus grands rôles à Romy Schneider et Isabelle Adjani, et avait été marié à Sophie Marceau.

Le réalisateur polonais Andrzej Zulawski est décédé dans la nuit de mardi à ce mercredi 17 à l'âge de 75 ans. Il a succombé à un cancer. Il laisse derrière lui plusieurs grands films tels L'important c'est d'aimer (1975), Possession (1981) ou L'Amour braque (1984). Il est également connu pour avoir été le mari de l'actrice Sophie Marceau.

Andrzej Zulawski était arrivé en France dans les années 1970, fuyant la censure de la Pologne qui ne lui permetait pas d'explorer la passion comme il le souhaitait. Un thème récurent dans son œuvre comme le montrent les titres de ces films.

Après La troisième partie de la nuit (1971) et Le Diable (1972), salués par la critique, il livrera L'important c'est d'aimer, probablement son plus réussi. Un succès notamment dû à la présence de Romy Schneider qui, sous la direction d'Andrzej Zulawski, se montrera sous un nouveau jour. Sa performance lui vaudra le César de la meilleure actrice.

Ce sera ensuite autour d'Isabelle Adjani d'être sublimée dans un de ses films, Possession, rôle pour lequel elle obtiendra le César de la meilleure actrice et le Prix d'interprétation féminine à Cannes. Cela alors qu'Andrzej Zulawski, plusieurs fois nommé, ne sera jamais récompensé par le cinéma français.

C'est pourtant au Festival de Cannes de 1981 qu'il rencontrera Sophie Marceau, jeune actrice de 26 ans sa cadette et auréolée du succès de La Boum. Elle deviendra sa femme, sa muse, la mère de son enfant en 1995, et son actrice fétiche puisqu'il la dirigera dans L'Amour braque (1984), Mes nuits sont plus belles que vos jours (1989), La note bleue (1990) et La fidélité (1999). Ils se sépareront en 2001.

La disparition d'Andrzej Zulawski intervient quelques mois seulement après la sortie de son dernier film Cosmos (décembre 2015), son testament cinématographique.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Andrzej Zulawski était venu tourner en France dans les années 70 pour échapper à la censure polonaise.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-