Bilan Reporters sans frontières: moins de journalistes tués, plus d'enlèvements

Bilan Reporters sans frontières: moins de journalistes tués, plus d'enlèvements

Publié le 16/12/2014 à 10:32 - Mise à jour à 14:48
Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Selon le rapport annuel de Reporters sans frontières (RSF), publié ce mardi, le nombre de journalistes tués cette année est en baisse de 7% par rapport à 2013. Pour autant, les enlèvements se sont multipliés, avec 119 kidnappings de plus cette année.

Malgré une légère baisse du nombre de journalistes tués dans l'exercice de leurs fonctions, les chiffres sont toujours autant préoccupants. Selon le bilan annuel que tire Reporters sans frontières (RSF), 66 journalistes ont été tués cette année, soit 7% des moins qu'en 2013. L'année dernière, le nombre de journalistes tués s'élevait à 71, à 87 pour ceux enlevés. Toutefois, si le nombre de tués a diminué, les enlèvements, particulièrement nombreux en Ukraine, Libye, Syrie et Irak, se sont multipliés avec 119 cas. A l'heure actuelle, 40 journalistes restent retenus otages dans le monde.

Si ces actes de violence et enlèvements ont suscité un émoi partout dans le monde, 2014 figure parmi les années les moins meurtrières pour la profession depuis dix ans. Mais certaines vidéos montrant la décapitation de plusieurs journalistes dans une mise en scène macabre ont, cette année, particulièrement marquées les esprits. Dans son rapport, publié ce mardi, RSF pointe du doigt "une mutation de la violence, avec une instrumentalisation de plus en plus grande des exactions contre les reporters (décapitations, mises en scène, menaces)"."Rarement la mort des reporters aura été perpétrée avec une science aussi barbare de la propagande" a estimé l'organisation qui fait référence aux vidéos de la décapitation des journalistes américains James Foley et Steven Sotloff.

Les deux tiers de ces assassinats se sont produits dans des zones de conflits, notamment en Syrie. Le pays reste, comme en 2013, le plus dangereux pour les journalistes devant la Palestine, l'Ukraine, l'Irak et la Libye. Outres les assassinats et les enlèvements, le rapport annuel de RSF indique également le nombre de journalistes emprisonnés dans le monde. Au total, au 8 décembre dernier, 178  journalistes se trouvaient du fait de leurs activités professionnelles derrière les barreaux. 

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le groupe Etat islamique diffusait le 19 août 2014 une vidéo de la décapitation de James Foley.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-