Florent Pagny: nouvel exil pour le chanteur qui va s'installer au Portugal "pour de vraies raisons fiscales"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Florent Pagny: nouvel exil pour le chanteur qui va s'installer au Portugal "pour de vraies raisons fiscales"

Publié le 25/09/2017 à 15:36 - Mise à jour à 16:07
©Xavier Leoty/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans une interview donnée au "Parisien" vendredi dernier, Florent Pagny explique qu’il quitte la France pour raisons fiscales. Le chanteur a expliqué qu'il s'exilait au Portugal pour bénéficier d'un régime fiscal avantageux.

Florent Pagny fait de nouveau ses valises. Ainsi, le chanteur compte s'installer au Portugal prochainement a-t-il confié au journal Le Parisien. Il n'a d'ailleurs pas caché les raisons qui ont motivé son exil: "La vie est extraordinaire là-bas. Mais j'y vais aussi pour de vraies raisons fiscales".

Selon lui, le système fiscal portugais est particulièrement favorable aux artistes. "Pas d'impôts sur l'héritage et sur la succession, j'en suis pas encore là, mais je trouve ça sympathique quand même (...) Pas d'impôts sur la fortune. Je ne suis pas fortuné, mais j'espère y arriver. Mais surtout pendant dix ans, pas d'impôts sur les royalties du monde entier", a-t-il expliqué pour justifier sa décision.

Et d'ajouter: "Les Italiens viennent d'adopter les mêmes règles. Et Macron, dans le genre +ça rime avec pas con+, je l'ai entendu dire que ça ne serait pas con. Changez les règles pour que les gens reviennent. On pourrait très bien vivre en France, mais il y a un moment où il y a juste des limites à ne pas dépasser. C'est pour ça que tout le monde est parti".

Toutefois, le chanteur se défend de vouloir échapper à la solidarité nationale par l'impôt. "J'ai donné et je donne encore. Tout ce qui est prestations en France, les concerts, The Voice, je paie des impôts dessus", a-t-il précisé au Parisien, à qui il avait confié l'an dernier "payer entre 1 et 2 millions d'euros d'impôts". 

Après les Etats-Unis et l'Argentine, l'interprète de Ma Liberté de Penser va donc de nouveau prendre le chemin de l'exil fiscal.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Selon Florent Pagny, le système fiscal portugais est particulièrement favorable aux artistes.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-