Nouveau drame de la sécheresse: la taille des frites risque de baisser

Nouveau drame de la sécheresse: la taille des frites risque de baisser

Publié le 19/09/2018 à 16:07 - Mise à jour à 16:14
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Selon un représentant de la filière pomme de terre en Wallonie, les frites risquent de voir leur taille se réduire. En cause, la sécheresse en Europe qui fait baisser la taille des patates récoltées et donc en bout de chaîne, des produits transformés.

Il y a déjà les bouteilles de Coca-Cola qui réduisent de taille à cause de la hausse des droits de douanes en pleine guerre commerciale. Maintenant, il paraît que les frites pourraient suivre le même chemin. C'est en tout cas la crainte, rapportée par Sudpresse, de Pierre Lebrun, patron de la filière wallonne de la pomme de terre.

La cause? Rien à chercher dans la guerre économique cette fois-ci mais plutôt dans le climat peu favorable au développement du légume fétiche de la Belgique. Dans le pays, le rendement devrait être réduit de 25% par rapport à la moyenne des cinq dernières années, altérée par la sécheresse qui a frappé l'ensemble de l'Europe.

Outre la Belgique, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la France seront également touchées par une atrophie du développement des pommes de terre.

Voir aussi: Bruxelles réinvente la baraque à frites

Le calibre des pommes de terre se réduisant, les frites produites par le secteur agroalimentaire devraient donc suivre le même mouvement. Selon le spécialiste, "généralement, pour avoir de longues frites, on travaille des tubercules avec un diamètre de plus de 50 millimètres" mais comme celles-ci risquent de se faire rares, les procédés de fabrication risquent de changer. Avec donc en conséquence une réduction des bâtonnets qui généralement sont longs de huit à neuf centimètres et qui pourraient perdre jusqu'à trois centimètres dans le pire des cas.

L'affaire a de quoi être prise au sérieux en Belgique, le pays essayant depuis 2014 d'inscrire la frite nationale au patrimoine mondial de l'Unesco.

Lire aussi:

La Belgique veut inscrire ses frites au patrimoine mondial de l'Unesco

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les frites risquent de voir leur taille se réduire.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-