Les passagers d'un avion peuvent-ils être victimes du syndrome aérotoxique?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Les passagers d'un avion peuvent-ils être victimes du syndrome aérotoxique?

Publié le 02/05/2018 à 16:32 - Mise à jour à 16:44
© Philippe LOPEZ / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Deux pilotes d'avion américains ont annoncé ce mercredi avoir saisi la justice et porté plainte contre Airbus. Ils ont été victimes du syndrome aérotoxique et ne peuvent même plus travailler. Mais les passagers sont-ils aussi concernés par ce risque?

Deux pilotes d'avion, ayant contracté le syndrome aérotoxique lors de deux vols différents, ont annoncé avoir porté plainte contre Airbus ce mercredi 2. Les deux hommes ne peuvent même plus travailler depuis juillet dernier.

Mais les passagers sont aussi concernés par cette maladie. Comme le rappelle l'AVSA, association des victimes du syndrome aérotoxique, l'air présent dans l'avion est contaminé lorsqu'il entre contact avec les lubrifiants des moteurs.

La pressurisation de la cabine n'est donc plus assurée à 100%. Ce sont les joints abimés, censés séparer l'huile du circuit d'air, qui ne remplissent plus leur rôle et laissent les huiles de moteurs pénétrer dans le système de pressurisation.

A voir aussi: Des pilotes d'avion, victimes de l'air toxique, portent plainte contre Airbus

Aucun avion n'est équipé de détecteurs pouvant prévenir de ce danger. La meilleure chose à faire pour les passagers ou le personnel de bord est… d'utiliser leur odorat.

Lorsque les huiles de moteurs entrent en contact avec l'air chaud, "une odeur typique de «chaussettes sales» ou de «chien mouillé»" est ambiante. Dans les cas les plus extrêmes, de la fumée blanche est même visible.

Les symptômes de cette intoxication sont divers: désorientation, spasmes et tremblements, perte d’équilibre, vertiges, convulsions, perte de conscience, perturbation du sommeil, parathésie, troubles de la mémoire, dépression ou encore des problèmes respiratoires, gastro-intestinaux et cardiovasculaires sont à redouter lors d'expositions à court terme.

A ces symptômes s'ajoutent de probables problèmes cutanés et musculaires qui peuvent en plus apparaitre chez les patients qui ont été exposés à de l'air toxique à long terme.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le syndrome aérotoxique peut toucher les passagers comme le personnel de bord.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-