Absence d’injections anti-covid = absence de surmortalité ?

Auteur(s)
Patrice Taravel pour France-Soir
Publié le 02 novembre 2023 - 17:50
Image
homme seringue
Crédits
Manuel Chinchilla sur Unsplash
Manuel Chinchilla sur Unsplash

TRIBUNE / ETUDE – Peut-on évoquer un lien entre l’injection des doses anti-Covid et la surmortalité en Europe ? Comment estimer cette dernière ? À l’aide d’une application dédiée, une analyse a été menée pour les années 2021 et 2022, pour toutes les tranches d’âge. De nombreuses autres vont dans le même sens. Par exemple, le livre COVID-19 ce que révèlent les chiffres officiels en est une parfaite illustration. Des corrélations très fortes apparaissent.

L'étude précédente a mis en relation les doses de vaccins anti-Covid-19 administrées et les pics de décès en Europe. Cette nouvelle étude a pour but de mettre en évidence la baisse drastique des doses de vaccins administrées et la chute de la mortalité en Europe. Pour cela, nous allons croiser les données officielles publiées par le site EuroMomo (Europeanmortality monitoring activity : surveillance de la mortalité européenne) et les données publiques publiées par l’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC).

Ce qu'il faut retenir

Pour toutes les tranches d'âgela baisse du nombre de doses injectées correspond à une baisse significative de la mortalité en Europe. 
Si cette baisse de la mortalité est drastique pour les tranches d'âge de 45 ans et plus, elle est moins significative, mais présente, pour les tranches d'âge de 0 à 45 ans. Toutes les tranches d'âge se retrouvent proches d'une mortalité dite normale (plage normale). 
Il est très bizarre que notre gouvernement propose une nouvelle campagne de vaccination alors que la mortalité en Europe semble tout à fait dans la normale, d'autant plus que les effets secondaires suite à ces injections semblent très critiques. 

Comment interpréter cette baisse ?

Dans la précédente analyse, celle qui couvrait 2021 à 2022, rien ne montre une véritable efficacité des injections. Nous aurions dû voir une baisse constante au fur et à mesure des doses injectées. Or celle-ci n'est jamais visible au cours de cette période. 
Dans beaucoup de médias, nous avons entendu dire que la protection apportée par le "vaccin" n'excède pas six mois. C'est pour cela qu'une nouvelle compagne de vaccination est proposée cet automne. Encore une fois, pourquoi proposer une campagne de vaccination alors que la mortalité en Europe est pratiquement revenue à une plage dite normalePar ailleurs, cette interprétation montre encore une fois que la protection proposée par ces injections est plus qu'illusoire, sinon totalement nulle. Dans ce cas, le problème des effets secondaires est vraiment primordial.

Méthodologie

Afin de mener cette analyse, nous allons utiliser le même logiciel que précédemment : EMM. Ce dernier a été spécialement développé afin de permettre d’afficher simultanément les décès européens et les doses injectées pour chaque semaine de l’année, chaque année de la crise du Covid-19. 
Les résultats seront proposés pour les différentes tranches d'âge définies par le site EuroMomo et correspondent aux années 2022-2023. 
Les détails techniques, comme par exemple le croisement des deux bases de données, sont précisés dans la précédente étude. Vous pourrez vous y reporter pour affiner ces résultats.

Légende des graphiques :

  • La courbe continue bleue représente les décès liés à l'échelle de gauche.
  • La courbe en pointillés bleus représente les doses injectées, liées à l'échelle de droite.
  • La courbe en pointillés gris représente la mortalité attendue (ligne de base) calculée par EuroMomo.
  • La zone grise représente la plage normale attendue calculée par EuroMomo. C'est le domaine d'incertitude de la mortalité attendue.
  • La courbe en pointillés roses, présente uniquement pour la tranche d'âge 0-14 ans, est générée automatiquement par EMM. Elle correspond aux doses injectées à la tranche d'âge 15-44 ans qui est censée représenter les parents. Elle n'a pas d'intérêt pour cette étude.

Résultats 

0-14 ans 


Une baisse relativement faible peut être constatée. Elle semble correspondre à la baisse théorique proposée par le site EuroMomo. Nous constatons toutefois que les données se rapprochent nettement de la ligne de base (pointillés gris). Il faut remarquer un pic fin 2022 qui reste inexpliqué. 

 

15-44 ans 


La baisse est plus prononcée que pour la tranche d'âge précédente. Il n'existe plus aucun pic au-dessus de la plage normale. Nous retrouvons ici aussi le pic fin 2022. 

 

45-64 ans 


Pour cette tranche d'âge, la baisse est plus que significative. Le nombre de doses injectées est très proche de 0 depuis la semaine 12 de 2023. Les décès sont parfaitement conformes à la normale, très proches de la ligne de base, voire en dessous. Nous pouvons remarquer la forme des courbes fin 2022-début 2023. La courbe des injections présente trois bosses, la courbe des décès également trois bosses peu de temps après. Puis la courbe des doses s'effondre, les décès aussi. 

 

65-74 ans 


L'interprétation pour cette tranche d'âge est en tout point identique à celle ci-dessous. Il faut remarquer également la correspondance des trois pics fin 2022 et 2023. Il est très difficile d'attribuer de telles courbes à une quelconque efficacité des injections. 

 

75-84 ans  


Pour cette tranche d'âge aussi, la corrélation est flagrante. La correspondance des pics d'injections fin 2022-2023 est parfaitement visible. 
L'arrêt des injections fait redescendre la courbe de mortalité au-dessous de la ligne de base.

Pour aller plus loin 

Nous entrons dans le dernier trimestre 2023. Le lancement de la campagne, automne 2023, de vaccination anti-Covid-19 démarre. Il semblerait que peu de personne semblent vouloir se faire injecter ces produits. Nous pourrons, à la fin 2023, posséder une vue plus affinée des résultats présentés plus haut. 
Notre étude fait référence aux doses injectées sans différentiation de type de dose (première dose, deuxième dose, dose additionnelle 1, […], dose additionnelle 5). Une comparaison des types de doses pourrait peut-être affiner nos résultats. Le logiciel EMM permet de préciser quel type de dose a été injectée et à quel moment. 

Patrice Taravel est scientifique (ancien ingénieur au CNRS) et informaticien. 

À LIRE AUSSI

Image
Vaccin Covid
Liens potentiels entre les doses injectées “anti-Covid-19" et la surmortalité en Europe
TRIBUNE – Peut-on évoquer un lien entre l’injection des doses dites “anti-Covid-19" et la surmortalité en Europe ? Comment estimer cette dernière ? À l’aide d’une appl...
17 janvier 2023 - 19:35
Opinions
Image
Vaccin
Que disent les données de mortalité d’EuroMomo ?
ANALYSE - Le site EuroMomo.eu (contraction de European mortality monitoring qui se traduit en français par surveillance de la mortalité européenne), un réseau statisti...
06 septembre 2022 - 18:45
Opinions
Image
Vaccinés
Rapport du nombre de décès à l'hôpital entre vaccinés et non-vaccinés : les chiffres parlent enfin
TRIBUNE - Patrice Taravel est scientifique (ancien ingénieur au CNRS) et informaticien. Depuis le déclenchement de la crise sanitaire en 2020, à l’instar de nombreux F...
19 juillet 2022 - 12:25
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
19/07 à 17:30
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.