A Toulouse, des citoyens CRS ... - l'avis Tranchant d'Alain

A Toulouse, des citoyens CRS ... - l'avis Tranchant d'Alain

Publié le 16/02/2021 à 10:20
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Alain Tranchant pour FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

Une nouvelle fois, les médias nationaux comme locaux ont relaté cette situation insupportable, et qui tendrait à se banaliser : les propriétaires d'une maison ou d'un appartement sont absents, des individus entrent par effraction dans le domicile, changent les serrures, occupent les lieux illégalement, tout en les saccageant consciencieusement.

C'est ce qui vient de se produire à nouveau à Toulouse, où un homme de 88 ans s'est trouvé dans l'impossibilité de rentrer dans sa propriété, qui venait de faire l'objet d'un squat.

Là où l'affaire devient encore moins banale, c'est que ce ne sont pas les forces de l'ordre qui sont intervenues pour rendre la maison à son propriétaire, mais une sorte de "collectif" ou de "coordination" de citoyens indignés de la situation de l'octogénaire et, plus encore, de l'impuissance de l'Etat à faire respecter le droit de propriété.

A chaque fois qu'une telle affaire se produit, on a droit à la même rengaine : il faut modifier un texte pour permettre de libérer le bien. Et, quand un nouveau squat intervient, le fameux texte est toujours en l'état. Il ne sert à rien de prononcer de grands discours sur la sécurité, qui serait la première des libertés, quand le pouvoir politique n'est pas capable de faire évoluer la loi, et que les forces de l'ordre se trouvent ridiculisées parce qu'elles ne sont pas en mesure de faire évacuer un bien immobilier occupé en totale illégalité.

Alors, il s'est produit ce qu'il s'est produit, c'est-à-dire que des citoyens ont fait le nécessaire par eux-mêmes. Le pire, c'est qu'il ne s'est pas trouvé un ministre de l'Intérieur pour en être alerté, trop occupé qu'il était à préparer la petite soupe électorale de son chef pour une émission télévisée ...

Et le summum de ce qui n'est pas du tout un fait divers a été atteint ce week-end, quand les citoyens devenus, bon gré mal gré, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), ont voulu célébrer autour d'un apéritif la libération du domicile du vieil homme. Ils ont eu droit à une visite musclée et à se faire molester.

Il est grave que des citoyens en soient venus à rendre la justice eux-mêmes, et à faire oeuvre de police. Et il est plus grave encore que de telles situations n'interpellent pas le pouvoir à son plus haut niveau. C'est ainsi que meurt l'Etat républicain, et que la politique perd toute crédibilité aux yeux du peuple français.

Auteur(s): Alain Tranchant pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




A Toulouse, des citoyens CRS

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir