Cazeneuve appelle les policiers à "s'exprimer librement" sans "remettre en cause les règles"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 03 novembre 2016 - 20:45
Image
Bernard Cazeneuve discours illustration bras écarté
Crédits
©Xavier Leoty/AFP
"Je suis aussi très attaché à ce que chacun exprime ce qu'il a à exprimer librement, sans qu'à aucun moment, les règles qui doivent régir la police ne soient remises en cause", a déclaré Bernard Cazeneuve.
©Xavier Leoty/AFP
A Marseille, Bernard Cazeneuve a demandé ce jeudi aux policiers de "s'exprimer librement", mais sans "remettre en cause les règles". Le ministre de l'Intérieur a notamment rappelé qu'il leur était interdit d'utiliser les véhicules de police dans les manifestations.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a demandé ce jeudi 3 à Marseille aux policiers de "s'exprimer librement", mais sans "remettre en cause les règles", rappelant notamment qu'il leur était interdit d'utiliser les véhicules de police dans des manifestations. "Je suis aussi très attaché à ce que chacun exprime ce qu'il a à exprimer librement, sans qu'à aucun moment, les règles qui doivent régir la police ne soient remises en cause, sans qu'à aucun moment, on ne puisse utiliser des véhicules sérigraphiés pendant les heures de services pour dire son mécontentement, sans qu'à aucun moment on ne puisse insulter ou manquer de respect au directeur général de la police nationale", a déclaré Bernard Cazeneuve.

Lors des manifestations de policiers ces dernières semaines, des fonctionnaires ont parfois arboré des brassards, des tenues et utilisé des voitures de police, ce qui est proscrit. Il y a deux semaines, le DGPN Jean-Marc Falcone était reparti sous les huées de quelque 400 fonctionnaires du commissariat d'Evry (Essonne).

Les policiers "savent qu'aucun mot que je pourrais prononcer ici ou ailleurs ne suffirait à exprimer l'immensité de ma gratitude. Mais un ministre de l'Intérieur doit à chaque moment dire aussi la vérité", a-t-il poursuivi, lors de l'inauguration d'une place au nom de Franck Brinsolaro, le lieutenant de police chargé de la protection de Charb, le directeur de Charlie Hebdo.

"Nous avons réhaussé les moyens de la police, en effectifs et en moyens matériels. Mais lorsque pendant des années et des années, par des gouvernements de sensibilités multiples, les efforts n'ont pas été faits, il faut du temps pour rehausser les moyens", a-t-il estimé.

 

À LIRE AUSSI

Image
Bernard Cazeneuve sérieux mains jointes
Grogne des policiers: Bernard Cazeneuve annonce un "effort supplémentaire"
A l'issue d'une réunion avec les syndicats de police, Bernard Cazeneuve a annoncé ce mercredi soir "un effort supplémentaire" pour répondre aux revendications des forc...
26 octobre 2016 - 22:45
Politique
Image
Nicolas Sarkozy faisant un discours vindicatif.
Grogne des policiers: Sarkozy fustige Cazeneuve, "ce qui nous sert de ministre de l'Intérieur"
Nicolas Sarkozy s'en est pris ce jeudi à "ce qui nous sert de ministre de l'Intérieur", Bernard Cazeneuve, et a qualifié de "mensonges" la suppression de plus de 10.00...
20 octobre 2016 - 18:05
Politique
Image
Des policiers à la grande braderie de Lille.
Grogne des policiers: nouveaux appels à manifester malgré les gestes de Cazeneuve et Urvoas
Bernard Cazeneuve et Jean-Jacques Urvoas reçoivent ce mercredi les syndicats de policiers, après plusieurs journées marquées par des manifestations de la profession. U...
19 octobre 2016 - 20:30
Politique