Le PNR, tout savoir sur ce fichier européen pour une traçabilité des passagers aériens

Le PNR, tout savoir sur ce fichier européen pour une traçabilité des passagers aériens

Publié le 22/03/2016 à 20:09 - Mise à jour à 20:11
©Kenzo Tribouillard/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Contre les terroristes, qui viennent encore de frapper ce mardi matin à Bruxelles, faisant une trentaine de morts et des centaines de blessés, la France réclame depuis plus d'un an l'instauration du PNR. Voici tout ce qu'il faut savoir sur ce registre européen recensant les données personnelles des passagers aériens.

Le "Passenger Name Record" (PNR), un fichier européen des données personnelles des voyageurs aériens dont l'adoption par l'Europe est réclamée avec insistance par la France, doit permettre une traçabilité des passagers dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

 

> Quels sont les objectifs du PNR?

La directive sur le PNR date de 2011. Elle prévoit la création d'un fichier européen des données personnelles des voyageurs aériens -pour les vols depuis ou vers l'Union européenne- qui pourrait être croisé, avant leur entrée sur le territoire européen, avec des bases de données de personnes dangereuses.

Le PNR doit notamment permettre d'obtenir des informations sur les départs des ressortissants européens soupçonnés de vouloir rejoindre les mouvements djihadistes en Syrie et en Irak, et informer les Etats de leur retour.

Seul un nombre limité de personnes habilitées devraient avoir accès aux fichiers avec les noms des passagers.

 

> A quel stade en est-on pour l'adoption du projet?

La commission des libertés civiles du Parlement européen a donné son feu vert le 10 décembre à une énième mouture du projet de directive, bloqué depuis 2011 par les eurodéputés qui réclament des garanties sur le traitement des données collectées.

Mais le vote du texte a encore été retardé, la gauche européenne ayant empêché son inscription à l'ordre du jour du Parlement début mars pour qu'il puisse être adopté en même temps qu'un autre projet de directive sur la protection des données.

Après les attentats de Bruxelles, le Premier ministre français Manuel Valls a de nouveau réclamé mardi une mise en œuvre rapide du PNR. "Il est temps de l'adopter. Et je dis notamment aux groupes socialiste et écologiste du Parlement européen: chacun doit prendre ses responsabilités", a-t-il déclaré à l'Assemblée nationale.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a lui jugé "irresponsable" de "retarder le vote sur la mise en place du PNR, car sans ce vote nous ne serons pas en situation de protéger l'Europe face au risque terroriste".

 

> Quels sont les fichiers existants du même type?

Les autorités américaines exigent depuis mars 2003 que leur soient communiquées les informations personnelles fournies par les passagers: nom et coordonnées, dates et itinéraire du voyage, moyens de paiement utilisés, numéro de la carte de crédit, agence de voyage, informations sur les bagages, menu réservé à bord.

Ces mesures avaient été imposées après les attentats du 11 septembre 2001.

Les gouvernements européens insistent sur la création d'un PNR sur le modèle de ceux mis en place avec les Etats-Unis, le Canada et l'Australie.

Une quinzaine de pays en Europe se sont déjà dotés de systèmes nationaux.

L'administration américaine, qui pousse pour la conclusion de l'accord PNR en Europe, assure que ce type de données a "permis de détecter un tiers des terroristes potentiels identifiés par les Etats-Unis" en 2009.

Pour continuer à suivre les développements des attaques de ce mardi à Bruxelles, suivez notre direct en cliquant ICI.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les Etats-Unis, le Canada et l'Australie ont déjà mis en place un système semblable au PNR européen, suite notamment aux attentats du 11 septembre 2001.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-