Manuel Valls: "on a fermé les yeux sur la progression des idées extrémistes du salafisme"

Manuel Valls: "on a fermé les yeux sur la progression des idées extrémistes du salafisme"

Publié le 23/03/2016 à 10:09 - Mise à jour à 10:10
©Capture d'écran Europe-1
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Manuel Valls était l'invité d'Europe-1 ce mercredi matin. Le Premier ministre est revenu sur les mesures prises pour renforcer la sécurité en France suite aux attentats de Bruxelles mardi qui ont fait 31 morts et 250 blessés.

Manuel Valls a estimé ce mercredi 23 sur Europe-1 que "partout en Europe et aussi en France", "on a fermé les yeux" sur la progression des "idées extrémistes du salafisme". "On a fermé les yeux, mais partout en Europe et aussi en France, sur la progression des idées extrémistes du salafisme dans des quartiers qui à travers ce mélange de trafics de drogues et d'islamisme radical ont perverti (...) une partie de la jeunesse", a dit Manuel Valls qui était interrogé sur des propos du ministre des Finances, Michel Sapin, parlant, selon plusieurs médias, de la "naïveté" des autorités belges face au phénomène de la radicalisation islamiste.

"C'est cette action que nous devons mener. Je ne suis pas là pour donner des leçons aux Belges", a fait valoir le Premier ministre, se démarquant de son ministre. "Nous aussi avons des quartiers sous l'emprise des trafics de drogue et de salafistes", a souligné M. Valls.

"L'Europe a été attaquée, parce que c'est l' Europe. Donc, la réponse, elle doit être européenne. Et aujourd'hui, la Belgique et la France sont plus que jamais unies face au terrorisme", a-t-il conclu.

"Nous devons être capables de réagir face à l'extension de l'islamisme radical, au salafisme, qui se propagent dans un certain nombre de nos quartiers (...) C'est un combat de longue haleine, à l'intérieur et à l'extérieur", a insisté le Premier ministre. "C'est même, il faut le dire à nos concitoyens, une affaire d'une génération", a poursuivi Manuel Valls.

Selon lui, "quand on a des milliers d'individus qui se sont radicalisés, qui épousent les thèses salafistes, qui au fond, refusent le modèle de société qui est le nôtre, fait de tolérance, de laïcité, d'égalité entre les femmes et les hommes, la démocratie, qui peuvent propager un moment cette idéologie de mort, c'est en effet un combat de très longue haleine avec les armes de l'état de droit".

 

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Manuel Valls a estimé ce mercredi 23 sur Europe-1 que "partout en Europe et aussi en France", "on a fermé les yeux" sur la progression des "idées extrémistes du salafisme".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-