Bataille d'Alep: soutenues par l'appui-feu russe, les milices chiites du régime sont en première ligne

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Bataille d'Alep: soutenues par l'appui-feu russe, les milices chiites du régime sont en première ligne

Publié le 09/12/2016 à 08:30 - Mise à jour à 10:36
©Stringer/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Maxime Macé

-A +A

Les miliciens forment désormais le gros des forces de l'armée de Bachar al-Assad en Syrie depuis 2013. Parmi eux, de nombreux supplétifs étrangers, souvent chiites, qui sont massivement engagés dans la reconquête de la ville d'Alep.

Le régime de Bachar al-Assad entend reprendre Alep (nord-ouest) de la Syrie aux rebelles qui occupent une partie de la ville et ce coûte que coûte. L'armée loyaliste syrienne et son allié russe ont déployé des moyens considérables pour mener à bien cette offensive.

Néanmoins, l'armée du régime de Damas, épuisée par cinq années de guerre, est forcée d'employer massivement des supplétifs étrangers pour pallier le manque criant de soldats dans ses rangs. Les soldats de l'armée nationale syrienne sont très souvent minoritaires sur les lignes de front, face à des rebelles qui eux, sont dans leur grande majorité, des Syriens. Et la situation à Alep ne fait pas exception.

Les combattants libanais du Hezbollah, forgés au feu de la guerre contre Israël en 2006, les Gardiens de la Révolution iraniens et les miliciens chiites afghans forment l'essentiels des effectifs déployés par l'armée loyalistes dans la sanglante bataille pour reprendre les quartiers est de la ville d'Alep.

Cette engagement massif de miliciens dans les combats n'est pas nouveau. Saignés à blanc par les pertes, les défections et les désertions, les soldats syriens ont pue à peu laissé la place aux supplétifs étrangers dès le printemps 2013.

Parmi ses soldats de fortune, les Hazaras (chiites) afghans sont parmi les plus nombreux à se battre pour Bachar al-Assad. Ces réfugiés afghans en Iran ont été massivement recrutés (parfois enrôlés de force) par les autorités de Téhéran pour soutenir le régime de Damas. Ils sont regroupés dans la brigade Liwa Fatemiyoun (brigades des Fatimides).

Quant aux combattants du Hezabollah libanais, ils sont environ 7.000 à évoluer sur le théâtre d'opérations syrien, majoritairement à Alep où leur grande expérience de la guérilla et des combats de rues se révèle capitale pour les loyalistes. Certains miliciens du Parti de Dieu ont été impliqués dans de sanglantes opérations de répression à Homs ou à Daraa.

Téhéran, qui perfuse économiquement l'Etat syrien, a également déployés ses pasdarans dans des combats en contre les rebelles. Plus d'un milliers de Gardiens de la Révolution sont déjà tombés en Syrie, dont le général Hamadani, membre des Forces Al-Qods, une unité d’élite, qui conseillait l’armée syrienne.

A noter que le régime s'appuie également, dans une moindre mesure, sur des combattants chiites irakiens, comme la milice Harakat Hezbollah al-Nujaba, pakistanais et même yéménites. 

 

Auteur(s): Maxime Macé


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les miliciens forment désormais le gros des forces de l'armée de Bachar al-Assad en Syrie depuis 2013.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-