Turquie: le parquet requiert plus de 1.900 ans de prison contre Fethullah Gülen

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Turquie: le parquet requiert plus de 1.900 ans de prison contre Fethullah Gülen

Publié le 16/08/2016 à 19:38 - Mise à jour à 19:40
©Selahattin Sevi/Zaman Daily/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le parquet turc a requis deux peines de prison à vie à l'encontre de l'ancien imam Fethullah Gülen, accusé d'avoir ourdi le putsch avorté du 15 juillet, tandis que la purge massive en cours contre ses sympathisants s'est étendue à des dizaines d'entreprises à Istanbul, le cœur économique de la Turquie.

Pour le régime de Recep Tayyip Erdogan, c'est l'homme qui se cache derrière le coup d'Etat manqué contre le pouvoir du 15 juillet dernier. Le parquet turc a requis deux peines de prison à vie ce mardi et une peine supplémentaire de 1.900 ans d’emprisonnement à l’encontre de l’ex-imam Fethullah Gülen, ancien partenaire d'Erdogan et nouvelle bête noire.

Dans l’acte d’accusation long de 2.527 pages approuvé par les procureurs de la région d’Usak, le prédicateur, exilé aux Etats-Unis et dont Ankara réclame à corps et à cris l’extradition depuis l'échec du putsch, est accusé d’avoir "tenté de détruire l’ordre constitutionnel par la force" et "formé et dirigé un groupe terroriste armé", précise Anadolu, l'agence de presse du pouvoir turc.

Les procureurs soupçonnent le réseau Gülen d'avoir infiltré les institutions et les services de renseignement du pays. Le groupe se serait notamment appuyé sur son réseau de fondations, d'écoles privées, d'entreprises, de sociétés d'assurances ou encore de médias pour prendre le contrôle des institutions turques, selon l'accusation. 

La nouvelle purge massive lancée après le coup d'Etat avorté, au cours de laquelle plus de 35.000 personnes soupçonnées de sympathie envers Fethullah Gülen ont été arrêtées, s'est étendue mardi à des dizaines d'entreprises à Istanbul: les équipes de police ont mené simultanément des descentes contre les sièges de 44 compagnies pour rechercher 120 suspects. Dès le surlendemain du coup avorté, Recep Tayyip Erdogan avait évoqué un possible rétablissement de la peine de mort, abolie en 2004 dans le cadre de la candidature de la Turquie à l'entrée dans l'Union européenne.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le parquet turc a requis deux peines de prison à vie à l'encontre de l'ancien imam Fethullah Gülen, accusé d'avoir ourdi le putsch avorté du 15 juillet.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-