ISF: les Français majoritairement contre sa suppression

ISF: les Français majoritairement contre sa suppression

Publié le 27/10/2016 à 07:05 - Mise à jour à 07:07
©Joel Saget/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Symbole de l'opposition entre la droite te la gauche sur la politique fiscale, l'impôt sur la fortune (ISF) a la faveur des Français qui jugent en grande majorité qu'il doit être conservé. Paradoxalement, ils sont également très nombreux à douter de son efficacité

Les Français sont majoritairement contre la suppression de l'impôt sur la fortune (ISF), mais ils estiment que beaucoup de personnes riches arrivent à s'y soustraire et qu'il provoque le départ de nombreux citoyens aisés, selon un sondage Odoxa publié mercredi 26 au soir.

Selon cette enquête réalisée pour le Parisien, 72% des personnes interrogées sont contre la suppression de l'ISF, voulue par quasiment tous les candidats à la primaire de droite. Parmi eux, 30% sont même en faveur d'un renforcement de cet impôt.

Les sympathisants de droite sont plus nombreux que ceux de gauche à vouloir le supprimer (52% à droite hors FN contre 11% à gauche). Par ailleurs, 39% des Français jugent que le seuil de patrimoine à partir duquel cet impôt est dû, fixé à 1,3 million d'euros, est un juste montant, alors que 20% pensent qu'il est trop élevé et devrait être abaissé.

Quelque 40% voudraient que la résidence principale, actuellement prise en compte dans le calcul du patrimoine mais avec un abattement de 30%, soit retirée de ce calcul.

Pourtant, même si une majorité veut conserver cet impôt, seuls 24% des Français jugent qu'il a un impact positif sur l'économie française. 82% des personnes interrogées pensent en outre que les gens vraiment riches parviennent à s'y soustraire.

Par ailleurs, 75% des personnes interrogées estiment que l'ISF provoque le départ de Français à l'étranger. En revanche, 57% jugent qu'il est utile car il rapporte des sommes importantes à l’État.

 

Enquête réalisée en ligne les 20 et 21 octobre, auprès de 1.022 personnes selon la méthode des quotas.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une majorité de Français est pour le maintien de l'ISF, même s'ils doutent de son impact positif sur l'économie.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-