Explosion de l’addiction aux jeux d’argent, exploitation des plus vulnérables

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 30 décembre 2021 - 16:01
Image
jeux d'argent
Crédits
Unsplash
En latin, “adictum” signifie “esclavage par dette”.
Unsplash

La période des fêtes de fin d'année est aussi celle des grands Lotos, de Noël et du Nouvel An. De nombreux joueurs profitent de cette quinzaine pour tenter de trouver les bonnes combinaisons des divers tirages. Mais, les jeux d’argent ne sont pas restreints à la période des fêtes, et sont en réalité un secteur en pleine expansion. Alors que 75 % des Français ont déjà joué au moins une fois au Loto ou à d'autres jeux d’argent, il est clair que cette activité est loin de permettre aux gens de s’enrichir facilement. La vérité, c’est que comme au casino, c’est toujours “la banque” qui gagne. En 2021, tous les joueurs du monde auraient perdu 516 milliards de dollars. Pour certains spécialistes, comme le sociologue Thomas Amadieu, auteur d’un livre qui explore l'expansion mondiale du marché des jeux (des casinos de Macao au PMU du coin, en passant par les jeux sur smartphones), signale que les joueurs partout dans le monde sont de plus en plus nombreux : le secteur aurait doublé son chiffre d’affaires en deux ans. Cette tendance est préoccupante, car les personnes victimes de cette addiction sont les plus vulnérables de la société.

Les plus vulnérables sont très exposés à l’addiction aux jeux d’argent

Dans une tribune pour Le Monde, Thomas Adieu rappelle que ce phénomène est loin d’être anodin, car les jeux d’argent plongent les joueurs dans une forte addiction, une forme d’esclavage à une consommation. Le mot addiction provient d’ailleurs du terme latin “adictum” qui signifie “esclavage par dette”. L’addiction peut se manifester de différentes manières : perte de contrôle, incapacité à s’arrêter, anxiété… Le jeu n’a pas que des conséquences économiques : Thomas Adieu signale aussi les conséquences sociales et de santé graves. “L’addiction au jeu pousse au surendettement, favorise les conduites criminelles « acquisitives », accroît les violences conjugales, est une perte de chance pour les enfants de joueurs, encourage d’autres formes de conduites autodestructrices, réduit l’espérance de vie et peut conduire au suicide.” En outre, les jeux d’argent augmentent les inégalités de santé, car les personnes précaires et pauvres sont les plus exposées au risque d’addiction. Un reportage de France Info souligne la complexité de ce phénomène dans la société d'aujourd'hui. Alors qu'avant, les casinos donnaient accès aux jeux d’argent à un nombre limité de personnes, attirées par les images de luxe et d’exclusivité, aujourd’hui, les jeux d’argent sont à la portée de toute personne équipée d'un smartphone. Ainsi, les jeunes, grands utilisateurs d’écrans sont de nos jours les principales victimes des jeux en ligne, particulièrement ceux des quartiers populaires, très friands des jeux de paris sportifs. Avec la crise sanitaire, l’addiction des jeunes n’a fait qu'augmenter, et ils sont de plus en plus nombreux à consulter les associations et centres d’addictologie.

Comment les techniques de marketing favorisent-elles l’addiction ?

Dans une interview avec la radio publique Suisse RTS, Thomas Amadieu souligne que le marketing des opérateurs de jeux, qui communique de façon trop positive sur les gagnants, favorise une déformation des expectatives, en faisant croire à plus de chances de gagner qu’en réalité. Les techniques publicitaires donnent l’illusion que le joueur a le contrôle. Ces techniques sont très poussées dans le secteur des jeux en ligne, qui mettent le big data au service du gain économique. Leurs algorithmes peuvent identifier les profils selon leurs habitudes de jeu. "Les joueurs en perte de contrôle peuvent être sollicités par des messages ciblés ou des bonus incitatifs à revenir sur le site. Et ce directement sur leur téléphone", explique le sociologue dans un article de The Conversation. 

Un besoin de réglementation

Comme pour le tabac, la lutte contre l’addiction aux jeux d’argent passe par une série de mesures qui peuvent être aisément prises, à condition de ne pas céder à l’illusion du « jeu responsable », inventé par des chercheurs financés par cette industrie, souligne le spécialiste dans une tribune au « Monde ». "Alors que ces personnes en difficulté devraient être protégées par les pouvoirs publics, elles sont en réalité exposées à des jeux toujours plus addictifs." Le gouvernement a ouvert les jeux en ligne à la concurrence en 2010, a privatisé la FDJ en 2019, et a permis la mise sur le marché d’un nombre record de jeux d’argent différents.

À LIRE AUSSI

Image
Travail chez soi
Un million de bénéficiaires risquent de perdre leur indemnité inflation de 100 euros
Pour soulager les ménages face à l’augmentation des prix des carburants, de l'électricité et du gaz, Jean Castex a annoncé fin octobre une aide de 100 euros aux França...
23 décembre 2021 - 18:25
Société
Image
Personne âgée
Innovation et "silver economy" : entre fausses bonnes idées et vraies solutions
En général, les personnes âgées cherchent à rester chez elles le plus longtemps possible et évitent d'avoir à partir en maison de retraite. De nombreuses start-up trav...
21 décembre 2021 - 12:31
Société