La Croix-Saint-Ouen: les chasseurs traquent le cerf dans la commune et le mettent à mort dans le jardin d'un pavillon

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La Croix-Saint-Ouen: les chasseurs traquent le cerf dans la commune et le mettent à mort dans le jardin d'un pavillon

Publié le 23/10/2017 à 07:15 - Mise à jour à 07:17
©Citizen 59/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Samedi, des pratiquants de la chasse à courre ont abattu un cerf dans le jardin d'un pavillon de la commune de La Croix-Saint-Ouen dans l'Oise. Ils ont eu l'accord des propriétaires, mais le procédé a déclenché la polémique, la question étant particulièrement sensible dans le secteur.

La chasse s'est terminée en pleine ville et l'animal a été abattu dans le jardin d'un pavillon. Samedi 21, des pratiquants de la chasse à courre ont en effet mis à mort un cerf sur la commune de La Croix-Saint-Ouen dans le département de l'Oise. Le gibier avait trouvé refuge dans une habitation. Les chasseurs l'ont alors encerclé et abattu dans des conditions qui provoquent la polémique.

Les veneurs (les pratiquants de ce type de chasse) traquaient en effet l'animal qui, pour échapper aux chasseurs, s'était caché dans le jardin d'une propriété et se retrouvait coincé dans une descente de garage. Les chasseurs sont alors arrivés mais ont respecté un minimum de règles juridiques avant de tuer l'animal. Les gendarmes sont en effet intervenus pour mettre en place un périmètre de sécurité et les propriétaires de la maison, absents au moment des faits, ont été contactés et ont donné leur accord pour que les chasseurs interviennent. Le tout s'est déroulé sous le regard médusé des voisins, visiblement choqué que l'animal soit abattu alors qu'il cherchait à échapper à la mort et se retrouvait acculé en pleine ville.

La situation est d'autant plus polémique que le maire LR de la commune avait pris un arrêté pour interdire la chasse à courre sur le territoire de La Croix-Saint-Ouen. Cependant, les chasseurs estiment qu'ils n'étaient pas en acte de chasse à courre au moment de la mise à mort de l'animal et que de plus, ils sont responsables légalement des dégâts que peut causer un animal aux abois.

Ironie du sort –montrant également que la question de la chasse à courre est sensible dans le secteur– une manifestation contre cette pratique s'est déroulée à Compiègne (Oise) quelques instants avant la mise à mort du cerf.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'animal s'était réfugié dans le jardin d'une maison.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-