Viol à mort d'un bébé de 18 mois: un couple placé en détention, l'homme avoue une partie des tortures

Viol à mort d'un bébé de 18 mois: un couple placé en détention, l'homme avoue une partie des tortures

Publié le 27/11/2017 à 10:53 - Mise à jour à 11:01
©Victor/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un couple arrêté jeudi, soupçonné du meurtre atroce d'un bébé de 18 mois, a été placé en détention samedi. L'homme est accusé d'avoir violé à mort la petite Joyanae, la fille de sa compagne qui elle n'aurait rien fait pour sauver son enfant.

Ils ont été mis en examen et placés en détention provisoire, accusés d'avoir massacré la petite Joyanae, torturée et violée à mort alors qu'elle n'avait que 18 mois. La mère, 24 ans, et son compagnon âgé de 30 ans, tous les deux des Martiniquais résident à Agen, s'étaient présentés dimanche 19 dans un centre hospitalier avec l'enfant mourante, expliquant que la petite avait fait une mauvaise chute.

Le personnel soignant doute rapidement de cette version et, sans doute formé à réagir face à des déclarations suspectes en cas de blessure chez un enfant, signale le cas au parquet d'Agen. D'autant que les blessures de la victime sont tellement importantes que malgré les efforts du personnel soignant, l'enfant va mourir sur la table de soins, les lésions étant irréversibles et trop importantes. 

L'autopsie pratiquée ne laissera par contre aucun doute sur les raisons du décès de Joyanae. La petite présente de nombreuses lésions traumatiques hémorragiques au niveau de l'abdomen ainsi que des lésions génitales profondes. L'enfant, dit l'autopsie, a été "déflorée". Le couple a alors été placé en garde à vue jeudi 23.

Lire aussi: Agen: un bébé de 17 mois violé à mort, la mère et son compagnon en garde à vue

Au terme d'une longue audition chez le juge à l'issue de ladite garde à vue, le trentenaire a reconnu les violences, admettant leur caractère "habituel". Il nie cependant le viol de la petite. Il reste présumé innocent.

Les deux ont été écroués, le "beau-père" mis en examen pour "viol et violences habituelles sur mineur de 15 ans" et la mère pour "non-assistance à personne en danger et non-dénonciation de crime".

Le couple habitait avec la fillette au cœur de la vieille ville d'Agen. Ils étaient tous les deux sans profession et n'avaient aucun antécédent judiciaire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme et sa compagne ont été placés en détention provisoire.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-