L'auxiliaire de vie accusé du viol d'une handicapée invalide à 100%

L'auxiliaire de vie accusé du viol d'une handicapée invalide à 100%

Publié le 11/06/2018 à 11:40 - Mise à jour à 11:49
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Lundi et mardi, la cour d'assises du Calvados juge un auxiliaire de vie accusé d'avoir, en 2014, imposé des relations sexuelles à une femme handicapée et invalide à 100%. L'homme assure avoir agi à la demande de la victime.

Les assises du Calvados vont devoir, ce lundi 11 et le mardi 12, se pencher sur une affaire particulièrement sordide. Les jurés devront juger un homme  maintenant âgé de 30 ans, accusé d'avoir violé une femme gravement handicapée dans un établissement médicalisé. Le suspect était auxiliaire de vie.

Les faits se déroulent dans la nuit du 9 au 10 décembre 2014 à Ifs, dans l'agglomération de Caen. La victime? Une femme de 46 ans, invalide à 100% et souffrant de graves handicaps physiques et cérébraux. La malheureuse ne peut plus accomplir seule les moindres gestes de la vie quotidienne. Et elle va avouer à l'un de ses auxiliaires de vie la nuit de calvaire que lui a fait vivre un confrère, un jeune professionnel originaire de la région parisienne. L'homme aurait profité de son état de faiblesse pour lui imposer des relations sexuelles non consenties.

Arrêté le 19 décembre 2014, l'homme va présenter des versions contradictoires avant d'être confondu par des traces ADN retrouvées dans du sperme maculant un gant de toilette et une serviette. Le suspect reconnaîtra finalement avoir eu des relations sexuelles avec l'handicapée, assurant cependant que la quadragénaire était consentante et le lui auvait même demandé.

Voir aussi - Agen: une femme handicapée se voit refuser l'accès à un avion

L'accusé devait dans un premier temps passer en comparution immédiate devant un tribunal correctionnel juste après son arrestation en 2014. Mais les juges se sont déclarés incompétents face à l'ampleur des faits suspectés, et c'est une qualification criminelle qui a finalement été retenue pour ce dossier jugé trois ans et demi après les faits.

Le suspect risque jusqu'à 20 ans de prison.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme, soupçonné d'avoir abusé d'une femme handicapée et invalide à 100%, est jugé pour viol et risque 20 ans de prison.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-