Besançon: de nombreuses agressions homophobes dans un parc

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Besançon: de nombreuses agressions homophobes dans un parc

Publié le 06/09/2018 à 17:55 - Mise à jour à 18:01
© GERARD JULIEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Les autorités ont relevé pas moins de cinq agressions homophobes entre le mois de juillet et ce début septembre dans un parc proche du centre-ville de Besançon. Ces actes de violences auraient été perpétrés par un groupe de trois à dix individus qui sont toujours recherchés.

Entre juillet et ce début du mois de septembre, pas moins de huit agressions ont eu lieu dans un même parc proche du centre-ville de Besançon. Parmi ces actes violents, cinq revêtaient un caractère homophobe selon les forces de l'ordre.

Les agressions ont toutes été commises à la nuit tombée dans le parc Micaud selon des sources policières. Elles ont évidement provoqué une vague d'inquiétude au sein de la communauté LGBT de la ville.

"De très violentes agressions à caractère homophobe ont lieu la nuit au parc Micaud, informez vos amis habitués de ce lieu de rencontre", a ainsi fait savoir l'association Nouvel Esprit LGBTA sur son compte Facebook mardi 4.

A voir aussi: Des violences homophobes pendant la braderie de Lille?

La publication de l'association de Franche-Comté a été depuis partagée plus de 300 fois.

"Ces agressions violentes ont été perpétrées par un groupe de 3 à 10 individus", a fait savoir le commissaire Charly Kmyta, le chef de la sûreté départementale de la police de Besançon, à L'Est Républicain.

Les suspectes seraient "tous adolescents ou de jeunes adultes", leur signalement a été transmis à la police par les victimes mais ils n'ont pas encore été retrouvés.

Le parc Micaud est un lieu de rencontre de la communauté LGBT locale bien connu de tous. Les agresseurs cibleraient donc particulièrement cette communauté, et avec violence. "Les victimes souffrent de multiples contusions et même de bras cassés", a ainsi indiqué Charly Kmyta qui a ajouté que certaines victimes avaient affirmé "avoir été insultées et interpellées sur leur homosexualité".

Une enquête pour violences grave est donc ouverte depuis le début du mois de juillet. Elle est toujours en cours et les forces de l'ordre tentent d'identifier les agresseurs.

A lire aussi:

Homosexualité dépénalisée en Inde: la liste des pays où elle est toujours interdite (carte)

"Eradiquer" les homosexuels au "cyanure": Bassem Braïki visé par une plainte

"Je ne suis plus un criminel": dépénalisation historique de l'homosexualité en Inde

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La police a ouvert une enquête pour tenter de retrouver le groupe de suspects.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-