Calais: le centre juridique de la "Jungle" a été incendié

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Calais: le centre juridique de la "Jungle" a été incendié

Publié le 18/03/2016 à 12:35
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Épargné par le démantèlement de la partie sud du bidonville de calais, le centre juridique de la "Jungle" a été incendié jeudi. Un acte qualifié de criminel par les autorités judiciaire.

Le centre juridique situé dans la partie sud de la "Jungle" de Calais et qui avait été épargné par le démantèlement a été incendié jeudi 18, un acte qualifié de "criminel" par le bâtonnier de Lille tandis que la préfecture évoque une cause "indéterminée".

"Vers 18H00 jeudi, un incendie d'origine indéterminée a détruit la permanence juridique", a indiqué vendredi à l'AFP la préfecture du Pas-de-Calais. Cette permanence est tenue par des bénévoles et vise selon ses animateurs à "informer les migrants sur leurs droits".

Le bâtonnier de Lille Vincent Potié a lui évoqué une piste criminelle. "On a un témoin qui a vu un monsieur s'approcher, jeter quelque chose et partir en courant", a dit M. Potié, indiquant qu'il écrirait à la procureur générale de la cour d'appel de Douai pour lui demander d'"ouvrir immédiatement une enquête" afin de retrouver le responsable de cette "horreur".

"C'est la privation de l'accès au droit minimum des gens qui ont fui les guerres et les dictatures. Cet acte doit être dénoncé et poursuivi", a déclaré M. Potié.

Le démantèlement de la partie sud de la "Jungle" avait débuté le 29 février et s'est achevé le 16 mars. Selon le bâtonnier de Lille, ce centre juridique faisait partie des lieux préservés de la destruction de cette partie du bidonville.

Lors du démantèlement, de nombreuses cabanes ont été incendiées, parfois par les migrants eux-mêmes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le "centre juridique" a été créé début janvier dans la foulée d'un appel d'intellectuels, dit "appel des 800", publié en octobre 2015 dans Libération et s'élevant contre "les violences policières presque routinières" et des "ratonnades par des militants d'extrême droite".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le centre juridique situé dans la partie sud de la "Jungle" de Calais et qui avait été épargné par le démantèlement a été incendié jeudi 18.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-