"Charlie Coulibaly": 30.000 euros d'amende requis contre Dieudonné

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Charlie Coulibaly": 30.000 euros d'amende requis contre Dieudonné

Publié le 04/02/2015 à 20:11 - Mise à jour le 05/02/2015 à 10:52
©Gonzalo Fuentes/Reuters.
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Ce mercredi se tenait le procès de Dieudonné pour apologie du terrorisme. Le ministère public a requis 30.000 euros d'amende et la prison en cas de non-paiement.

Ce mercredi au tribunal correctionnel de Paris la procureure a requis 30.000 euros d'amende contre Dieudonné pour apologie du terrorisme. L'humoriste est poursuivi pour avoir publié sur son compte Facebook à l'issue de la marche républicaine du 11 janvier la phrase: "Sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly". Un mélange entre le slogan "Je suis Charlie" et le nom de famille d'Amedy Coulibaly, meurtrier d'une policière à Montrouge le 8 janvier et de quatre personnes à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes le 9 janvier.

Pour sa défense, Dieudonné a affirmé avoir fait cette déclaration car il se sentait exclu de la marche républicaine et traité comme un terroriste, une stratégie de victimisation dont il est coutumier. A la barre, il défend aussi dans sa déclaration un symbole de paix entre Charlie Hebdo et le terroriste. L'accusé a pourtant préféré retenir le nom de l'auteur de la fusillade dans l'épicerie juive plutôt que celui des frères Kouachi, les auteurs de la tuerie dans les locaux du journal. Une preuve pour la partie civile qu'il s'agit d'un propos antisémite de plus. L'humoriste se justifie d'avoir choisi le nom "d'un noir (Amedy Coulibaly NDLR) qui tire sur un autre noir (la policière de Montrouge, originaire de Martinique)". Il dit également condamner "sans retenue" les attentats.

Les déclarations  de Dieudonné lui valent régulièrement des plaintes pour des propos antisémites ou la demande de l'interdiction de ses spectacles. Le 16 janvier dernier, il avait écopé de 6.000 euros d'amende pour avoir tenté de régler ses précédentes condamnations par un appel aux dons.

L'amende demandée par la procureure, si elle est appliquée à l'issue de jugement, pourrait se transformer en peine de prison. Le ministère public a en effet demandé 200 "jours amende" de 150 euros chacun. Dieudonné aurait donc 200 jours pour verser 30.000 euros. S'il était condamné et ne versait pas  l'intégralité de la somme à l'issue de ce délai, il devrait purger le nombre de jours correspondant à la somme manquante sur une base de 150 euros par jour.

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dieudonné est jugé pour apologie du terrorisme suite à sa phrase: "je me sens Charlie Coulibaly".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-