Deux jours après sa condamnation, le père incestueux Denis Mannechez est mort

Deux jours après sa condamnation, le père incestueux Denis Mannechez est mort

Publié le 21/12/2018 à 15:27 - Mise à jour à 15:34
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Denis Mannechez est mort ce vendredi à Fresnes, deux jours après sa condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité pour assassinat et meurtre. L'homme qui avait abattu sa fille après avoir entretenu une relation incestueuse avec elle aurait succombé à une crise cardiaque.

Sa peine, la réclusion criminelle à perpétuité, n'aura finalement duré que deux jours. Condamné mercredi 19 pour assassinat et meurtre, Denis Mannechez a trouvé la mort ce vendredi 21 dans des conditions encore mystérieuses.

L'homme, connu comme le père incestueux qui avait abattu sa fille ainsi que l'employeur de celle-ci, a été retrouvé sans vie dans l'établissement public de santé national de Fresnes où il était détenu. Il aurait succombé à une crise cadiaque.

Denis Mannechez était gravement handicapé, privé de l'usage de ses jambes, d'un bras et de la parole depuis sa tentative de suicide ratée consécutive au double meurtre. Toutefois, il ne souffrait pas de problèmes de cœur.

Voir: Le père incestueux de l'Eure condamné pour meurtre et assassinat

"Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec son suicide raté de 2014. C'est un coup du destin fou, je n'avais jamais vu ça. Il est en tout cas essentiel que le procès se soit tenu jusqu'au bout. J'espère que pour les parties civiles, ce sera l'occasion de tourner définitivement la page", a déclaré au Figaro son avocat, Maître Marc François. Une autopsie doit être pratiquée pour déterminer les causes de la mort.

Condamné à cinq ans de prison, dont trois avec sursis pour des viols commis sur deux de ses filles dont Virginie, Denis Mannechez était sorti de prison fin 2013 et s'était alors mis en ménage avec cette fille. Un an plus tard, elle avait coupé les ponts avec lui.

Denis Mannechez s'en était alors pris à elle et à l'homme qui l'employait et l'hébergeait, le gérant d’un garage automobile de 31 ans. Le 7 octobre 2014, il s'était rendu sur place, à Gisors (Eure), prétextant vouloir voir son enfant. Il avait abattu sans sommation le trentenaire puis sa propre fille, et mère de son fils, avant de tenter sans succès de mettre fin à ses jours.

Lire aussi:

Corse: le grand-père violeur et incestueux définitivement condamné à 82 ans

Yonne- Inceste, viol et "examen gynécologique": procès de l'horreur familiale chez "les Thénardier"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Denis Mannechez est mort deux jours après avoir été condamné à perpétuité.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-