Les policiers volaient dans les sacs au tribunal

Les policiers volaient dans les sacs au tribunal

Publié le 23/01/2018 à 15:24 - Mise à jour à 15:40
© DENIS CHARLET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Trois agents de sécurité et deux policiers assignés à la protection du tribunal d'Evry en Essonne ont été interpellé fin décembre. Tous sont soupçonnés de s'être livrés à des vols dans les sacs des gens qui accédaient au palais de justice.

L'affaire fait tâche. Deux policiers adjoints de sécurité et trois agents de sécurité attachée à la surveillance du tribunal d'Evry, dans l'Essonne, sont soupçonnés de s'être livrés à de nombreux vols dans les sacs à l'entrée du palais de justice.

Les vols se déroulaient au moment où les visiteurs du tribunal devaient passer sous un portique détecteur de métaux et déposer leurs affaires dans un bac blanc pour qu'il soit passé au scanner. "Ils faisaient croire que le sac passait mal, la personne passait sa main au niveau des bacs et subtilisait en quelques secondes quelques billets dans le portefeuille qui était forcément laissé apparent", a témoigné une personne convoquée dans cette affaire, citée par Le Parisien. Les malfaiteurs dérobaient essentiellement des petites sommes allant de 10 à 50 euros. La plupart des victimes n'ont pas porté plainte.

Les policiers avaient commencé leur enquête au premier trimestre 2017 après qu'un agent de sécurité, qui n'était pas dans la combine, a été témoin d'un vol et l'a dénoncé.

Fin novembre, la bande a commis un vol bien plus important -plus de 1.000 euros en liquide-, poussant les policiers à interpeller toutes les personnes impliquées et les placer en garde à vue fin décembre dernier.

Toujours selon le quotidien, les trois membres de la société S3M auraient été suspendus à titre conservatoire, en attendant le résultat de l’enquête. Quant aux deux policiers adjoints de sécurité, ils auraient déjà reconnu les vols et ont été suspendus. Deux autres ADS, qui pourraient être impliqués pour complicité, auraient été mutées dans un autre commissariat de l’Essonne. 

"Je suis très attaché à l’exemplarité de la fonction", a fait savoir au Parisien Jean-François Papineau, le numéro 1 de la police de l'Essonne.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Trois agents de sécurité et deux policiers sont soupçonnés d'avoir volé dans des sacs au tribunal d'Evry.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-