Jean-Bernard Fourtillan arrêté par la police mardi 9 novembre alors qu'il devait parler à la presse

Jean-Bernard Fourtillan arrêté par la police mardi 9 novembre alors qu'il devait parler à la presse

Publié le 11/11/2021 à 18:17 - Mise à jour à 20:13
YouTube - Fonds Josefa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le professeur Jean-Bernard Fourtillan a été interpellé une nouvelle fois : alors qu'il se trouvait dans un hôtel à Gentilly, au sud de Paris, la gendarmerie d'Arcueil s'est présentée mardi 9 novembre, à 19 heures. D'après nos sources, le contact avec la gendarmerie s'est passé sans anicroche.

Actuellement à la prison de la Santé, il serait entendu alors qu'il s'apprêtait à donner des interviews médias, 

Depuis plusieurs mois, le professeur Fourtillan portait un bracelet électronique, assigné à résidence dans le Cantal avec des périodes de liberté de 12 à 15 heures et de 18 à 21 heures.

Âgé de 78 ans, l’intéressé témoignait d’un ras-le-bol entraîné par le coût, matériel et psychologique, de cette assignation et avait ainsi décidé de parler à la presse, ce qu'il n'a pu donc faire. Un de ses proches nous affirme qu'il était rentré à Poitiers depuis plusieurs semaines, mais n'a été arrêté qu'à Paris, la veille de son témoignage à la presse. Ces proches ne disent pas s'il avait retiré son bracelet électronique.

Il avait été placé en détention en avril dernier, ce qui avait provoqué un fort émoi chez ceux qui le soutiennent indéfectiblement.

Voir aussi : Rassemblement en soutien au Pr Fourtillan, incarcéré depuis le 20 avril

Une détention dont il était sorti en juillet, tenu au port du bracelet électronique depuis. Initialement prévue pour une durée de 24 heures, sa détention est prolongée jusqu'au mardi 16 novembre dans cette même prison de la Santé, confirme son avocat sans ajouter de détail pour le moment.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Bernard Fourtillan, 78 ans, ancien professeur d'université.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-