Il décapite son ancien ami qui "faisait des avances" à sa mère

Il décapite son ancien ami qui "faisait des avances" à sa mère

Publié le 02/10/2018 à 10:40 - Mise à jour à 10:58
NARINDER NANU / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme s'est présenté samedi à la police dans le sud de l'Inde avec la tête d'un homme qu'il avait décapité. La victime est un ancien ami de son bourreau qui avait fait des avances sexuelles à sa mère.

Le litige entre les deux hommes durait depuis plus de trois ans et s'est terminé de façon terrible. Un homme a été accusé de meurtre en Inde samedi 29 après avoir tué et décapité un de ses anciens amis. Il s'est rendu de lui-même aux forces de l'ordre. Il aurait agi ainsi car la victime aurait fait des avances à caractère sexuel à sa mère il y a quelques années.

Selon le Times of India, les faits se sont déroulés dans l'Etat du Karnataka, situé au sud-ouest du pays.  Le meurtrier, qui se prénomme Pashupati, a parcouru plus d'une vingtaine de kilomètres en vélo avec la tête décapitée sous le bras entre les lieux du meurtre et le poste de police où il s'est constitué prisonnier. Dans une vidéo particulièrement choquante diffusée par les médias britanniques, on peut voir l'individu, tenant la tête de sa victime, Girish, par les cheveux, déambuler calmement dans les rues pour se rendre aux forces de l'ordre les badauds alentours filment la scène avec leurs téléphones portables.

Lire aussi - Quasi-décapité dans une attaque au couteau, son assassin arrêté (vidéo choc)

Selon la police, l'accusé et la victime vivaient dans le village de Chikkabagilu et étaient amis d'enfance. L'amitié entre les deux hommes s'était fortement dégradée il y a trois ans après que Girish ait eu "un comportement inapproprié" avec la mère de Pashupati. Les anciens du village avaient dû intervenir et avaient souligné au premier son comportement inconvenant, lui soulignant qu'il s'exposait à des conséquences graves en cas de récidive.

La punition infligée n'avait cependant pas été suffisante aux yeux de Pashupati qui a ruminé sa vengeance pendant trois ans. Samedi, il aurait tendu un piège à son ancien ami, le menant loin du village pour le tuer et le décapiter.

C''est le troisième fait divers de ce type dans l'Etat depuis un mois. Les deux autres victimes étaient des femmes soupçonnées d'adultère par leur mari

Voir:

Maine-et-Loire: le retraité retrouvé décapité dans sa maison, la tête dans le jardin

Elle décapite un homme puis demande à la police qu'on lui rende sa tête

Elle décapite son fils de 7 ans au couteau de cuisine

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme s'est présenté à la police en Inde avec la tête d'un homme qu'il avait décapité (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-