Il tue sa femme, fracasse le crâne de son bébé contre un mur et tente d'étrangler sa mère

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Il tue sa femme, fracasse le crâne de son bébé contre un mur et tente d'étrangler sa mère

Publié le 07/02/2019 à 06:45 - Mise à jour à 06:47
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

La cour d'assises de Mont-de-Marsan juge depuis mercredi 6 Guillaume Dautremont pour le meurtre da sa femme et de sa fille de 20 mois en 2016. Il encoure la réclusion criminelle à perpétuité. 

Les faits jugés par les assises des Landes sont d'une rare violence. Guillaume Dautremont comparaît depuis mercredi devant la cour d'assises de Mont-de-Marsan pour un double meurtre commis sur sa femme et son bébé de 20 mois, en 2016. Il est également poursuivi pour "tentative d'homicide volontaire "sur une amie et pour "violences sur ascendant", en l'occurrence sa mère.

Comme le rappelle France Bleu Gascogne, les faits avaient eu lieu le 27 mars 2016. Le lendemain, les policiers qui s'étaient rendus au domicile du prévenu avaient découvert "une scène d'horreur". Sur le palier du premier étage du pavillon gît Elodie Kaszuba, une jeune femme de 30 ans. Peu après, les forces de l'ordre découvrent le cadavre de la petite fille du couple, âgée de 20 mois, caché dans un sac poubelle: "son crâne a été fracassé contre un mur". 

Après ces meurtres, Guillaume Dautremont a filé chez une amie coiffeuse de 48 ans. Il lui aurait avoué ses crimes mais elle ne l’aurait pas cru. Après avoir sollicité une relation sexuelle, il l’aurait frappée, la laissant pour morte. Elle le serait d'ailleurs si elle n'avait pas été découverte agonisante par les enquêteurs le 28 au matin.

Lire aussi - Nord: il massacre le nouveau compagnon de son ex avec une pioche

Guillaume Dautremont s'est ensuite réfugié chez sa mère, qu'il a tenté d'étrangler après lui avoir expliqué "avoir fait une bêtise". C'est elle qui va prévenir les forces de l'ordre qui interpelleront le suspect à son domicile.

En garde à vue, Guillaume Dautremont a avoué les meurtres. Il a également expliqué qu'il avait pris des amphétamines achetées par internet plus tôt dans la soirée. Des expertises toxicologiques ont depuis confirmé ses dires.

Le prévenu encourt la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans. Le verdict est attendu mercredi 13.

Voir:

La mamie qui a massacré sa petite-fille de 32 coups de couteau condamnée

En fuite après avoir massacré sa mère à la hache et bu son sang

Finistère: un couple et ses deux enfants massacrés chez eux de façon violente

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La cour d'assises de Mont-de-Marsan juge depuis mercredi 6 Guillaume Dautremont pour le meurtre da sa femme et de sa fille de 20 mois en 2016

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-