Il voulait défendre deux femmes: la barman de l'Assemblée avait été roué de coups

Il voulait défendre deux femmes: la barman de l'Assemblée avait été roué de coups

Publié le 26/02/2019 à 10:18 - Mise à jour à 10:25
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Jean-Michel Gaudin, barman à l'Assemblée nationale, avait été roué de coups en venant au secours de deux femmes, à Paris. Le procès de ses agresseurs a débuté lundi 25 à Paris.

 

L'agression dont avait été victime Jean-Michel Gaudin, barman de l'Assemblée nationale, avait été d'une "brutalité effrayante". Le 3 février 2017, il s'était interposé entre trois jeunes de 16, 18 et 21 ans au moment des faits qui agressaient deux femmes, place de la Bastille à Paris. Projeté au sol par ses agresseurs, il avait essuyé une pluie de coups violents à la tête, selon des témoins, qui l'avait laissé dans le coma. Depuis, Jean-Michel Gaudin souffre d'une infirmité permanente.

Les agresseurs, trois frères, sont jugés depuis lundi par le tribunal de Paris. Selon Le Parisien, "deux d’entre eux reconnaissent avoir porté des coups, mais «légers», le troisième nie". Il s'agit d'Anad, âgé de 18 ans. Lors de l'audience des écoutes réalisées alors qu'il téléphonait à sa petite amie en prison. Elles sont édifiantes. "J'ai frappé le gars. Je l’ai frappé par terre. T’as cru que je me laisserais faire? C’est bien fait pour sa tête", a-t-il expliqué. Et d'ajouter: "Dès que je sors, je le remets dans le coma". Lors d'une suspension de séance, il a insulté l'une des parties civiles.

Lire aussi - L'Assemblée nationale rend hommage à un employé sauvagement agressé et dans un état critique

Jean-Michel Gaudin est toujours suivi dans un centre de rééducation fonctionnel dans le Gers. Il n'assiste pas au procès de ses agresseurs. "Il a encore du mal à parler, il ne peut pas marcher très longtemps. Il ne parle pas de l’agression, mais on sent de la colère. Mon père n’aime pas les incivilités. Il n’est pas du genre à ne rien dire face à ce genre de situation, c’est un vrai trait de caractère chez lui", a témoigné sa fille Maëlle auprès du quotidien.

L'avocat général a requis une peine de 12 à 14 ans de réclusion criminelle contre les trois prévenus. Le maximum encouru est de 15 ans.

Le verdict est attendu ce mardi.

Voir:

Roubaix: un collégien roué de coups par des élèves lors d'un "jeu"

Nantes: un conseiller départemental roué de coups devant un lycée (photo)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Jean-Michel Gaudin, barman à l'Assemblée nationale, avait été roué de coups en venant au secours de deux femmes, à Paris.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-