Incendie à l'internat Supélec de Rennes : le cauchemar raconté par les étudiants

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 23 mai 2017 - 13:59
Image
Les pompiers.
Crédits
©Gile Michel/Sipa
De nombreux étudiants, surpris dans leur sommeil, ont été touchés par l'incendie. (image d'illustration)
©Gile Michel/Sipa
Un important incendie s'est déclaré dans la nuit de lundi à ce mardi dans la résidence étudiante de l'école Supélec à Cesson-Sévigné, près de Rennes. Au total, 27 étudiants ont été blessés dont trois grièvement. Certains ont raconté le cauchemar qu'ils ont vécu.

Drame à Cesson-Sévigné près de Rennes. Un violent incendie s'est déclaré dans la nuit de lundi 22 à ce mardi 23 dans une résidence étudiante de la ville, blessant 27 étudiants, dont trois gravement. Parmi eux: un serait entre la vie et la mort. Il était en arrêt cardio-respiratoire lorsqu'il a été pris en charge par les secours. Les deux autres blessés, considérés en urgence absolue, sont des étudiants qui ont sauté par la fenêtre pour échapper aux flammes. Quant aux autres, ils présentaient des brûlures mais surtout des difficultés respiratoires provoquées par les émanations toxiques.

En état de choc, certains des élèves ont raconté le cauchemar qu'ils ont vécu cette nuit-là. Pris au piège par les flammes et l'épaisse fumée noire, nombreux sont ceux qui se sont défénestrés avant l'arrivée des secours. "Il était un peu avant 3h du matin. J'ai entendu des cris et du bruit. Je me suis réveillé et j'ai vu qu'il y avait de la fumée partout. J'ai sauté par la fenêtre du premier étage", a expliqué à Ouest-France un étudiant de Supélec, l'Ecole supérieure d'électricité.

Interrogé par le quotidien, un autre étudiant a raconté la scène. "Je ne sais pas ce qui s'est vraiment passé. Les flammes et la fumée sortaient des fenêtres. Des étudiants étaient dehors, ils ont essayé de placer des matelas et des canapés sous les fenêtres pour réceptionner les locataires qui sautaient des fenêtres du troisième étage. Ensuite, les pompiers sont arrivés", a-t-il notamment confié.

Au total, une centaine de pompiers ont été mobilisés et trois grandes échelles ont été déployées lors de cette intervention qui s'est achevée vers 7h30 du matin. Suite à cet incendie, la police a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances précises du drame. Selon les derniers éléments divulgués, le feu, dont l'origine est encore indéterminée, s'est déclenché dans une des chambres, située au premier étage. 

À LIRE AUSSI

Image
Un camion de pompier.
Rennes : 27 jeunes blessés, dont 4 très gravement, dans l'incendie de l'internat de l'école Supelec
Un énorme incendie s'est déclaré dans la nuit de lundi à ce mardi dans l'internat de l'école Supélec, près de Rennes. De nombreux étudiants, surpris dans leur sommeil,...
23 mai 2017 - 11:34
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
19/07 à 17:30
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.