Isère: un bébé d'un mois tué sur fond d'alcoolisme et toxicomanie des parents

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Isère: un bébé d'un mois tué sur fond d'alcoolisme et toxicomanie des parents

Publié le 21/09/2018 à 07:10 - Mise à jour à 07:13
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un bébé d'un mois a trouvé la mort début septembre dans l'Isère, victime de violences selon les examens médicaux. Ses parents, décrits comme marginaux et sujets aux addictions, ont été mis en examen. Ils risquent la prison à perpétuité.

Le décès de l'enfant remonte au 8 septembre dernier. Mais ce n'est que lundi 17 que ses parents ont été interpellé à Moirans (Isère). Le lendemain ils ont été mis en examen pour son meurtre.

L'enfant n'avait qu'un mois lorsque les pompiers ont été appelés et ont découvert au domicile familial son corps sans vie. Une autopsie a par la suite été pratiquée et révélé plusieurs fractures au niveau du crâne et des jambes, dont certaines étaient anciennes, signe que le bébé avait probablement subi des mauvais traitements avant le drame.

Voir: Isère - mort suspecte d'un bébé d'un mois, les parents en garde à vue

Les gendarmes ont réussi au bout de quelques jours à localiser le couple et a procéder à son interpellation. "Les propos des deux suspects, qui n’étaient pas nécessairement dans leur état normal au moment des faits, ont été nébuleux pendant leur audition. Il est actuellement très difficile d’établir une chronologie et la responsabilité de chacun", a rapporté au Dauphiné Libéré le procureur de la République de Grenoble. Les suspects auraient reconnu que l'enfant est "tombé".

Des explications floues car le drame semble au moins en partie trouver son origine dans l'environnement toxique qui entourait ce bébé. Ses parents sont présentés comme des marginaux. Le père, 39 ans est alcoolique. La mère de 23 ans est quant à elle toxicomane. Tous deux sont connus de la justice dans des affaires de violences et d’infractions à la législation sur les stupéfiants.

Ils ont été mis en examen pour violences et meurtre sur un mineur de 15 ans. La mère a été placée en détention mais le juge d'instruction a choisi de laisser le père libre sous contrôle judiciaire. L'information judiciaire devra notamment établir si le couple doit être finalement jugé pour des violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner -passibles de 20 ans de prison lorsqu'il s'agit d'un enfant, 30 ans si elles sont "habituelles"- ou d'un meurtre, punissable dans ce cas de la réclusion criminelle à perpétuité.

Lire aussi:

Bébé jeté du 7e étage: une mère infanticide condamnée à huit ans de prison

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les parents du bébé mort début septembre ont reconnu qu'il était "tombé".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-