Orne: le "grand-père modèle" condamné pour inceste sur sa petite-fille

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Orne: le "grand-père modèle" condamné pour inceste sur sa petite-fille

Publié le 27/03/2019 à 09:25 - Mise à jour à 09:26
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme a été condamné pour inceste et détention d'images pédopornographiques jeudi 21 par le tribunal correctionnel d'Alençon. En 2016, il avait pris des photos de sa petite-fille de deux moins de deux ans, son sexe dans la main.

Son fils pensait jusque là qu'il était "un grand-père modèle, super avec ses petits-enfants". Un homme était jugé jeudi dernier pour inceste et détention d'images pédopornographiques au tribunal correctionnel d'Alençon, dans l'Orne.

Ce grand-père qui gardait "sa petite-fille une fois par mois minimum" avait pourtant "un comportement de perversion sexuelle".

C'est en 2016 que la vie de cette famille ordinaire a basculé. Alors qu'il gardait sa petite-fille âgée de moins de deux ans à son domicile de Longny-au-Perche: l'homme n'a pas pu contenir ses pulsions.

"J’ai été excité, j’ai baissé mon pantalon, elle a pris mon sexe dans sa main", a-t-il expliqué au tribunal, des propos rapportés par Le Perche. Le prévenu a ensuite expliqué avoir pris des photos avec son téléphone portable de cette scène puis d'une autre, avec son pénis près du visage de la petite.

A voir aussi: Accusé d'inceste, il lance une cagnotte pour financer sa défense

"Je ne sais pas ce qui m'a pris", a confié le grand-père qui depuis n'a plus de contact avec sa famille.

Mais personne n'a jamais rien su de cet acte jusqu'au jour où sa fille, tante de la petite victime, a découvert ces photographies enregistrées sur l'ordinateur familial.

Persuadée d'avoir reconnu sa nièce elle a tenté d'évoquer la question avec son père, qui a visiblement éludé le sujet. L'adolescente n'a pourtant pas voulu en rester là et a averti sa mère qui alertera les forces de l'ordre.

Les enquêteurs retrouveront "des revues pour adultes, des accessoires, des sex-toys" mais aussi "des tas" de photos à caractère pédopornographique. La petite fille, qui n'a pas subi de viol selon les médecins, y était mise en scène mais pas seulement.

A son procès, l'homme a tenté d'expliquer que ces photos avaient pu se retrouver là par hasard et a souligné ses faibles connaissances en informatique avant de finalement avouer qu'il avait bien consulté des sites illégaux.

Il a finalement été condamné à six mois de prison avec sursis ainsi que d'une mise à l'épreuve de trois ans et d'une obligation de travail et de soins. Son nom a aussi été inscrit au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes.

A lire aussi:

Nièvre: le procès d'un "malade mental dangereux" accusé d'inceste

Indre: soupçonné d'inceste, il se suicide avant son procès

Yonne- Inceste, viol et "examen gynécologique": procès de l'horreur familiale chez "les Thénardier"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un grand-père incestueux a été jugé jeudi dans l'Orne.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-