Paris: il sort une arme devant la police, il est immédiatement abattu

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Paris: il sort une arme devant la police, il est immédiatement abattu

Publié le 13/03/2018 à 07:22 - Mise à jour à 07:28
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Lundi dans la soirée, un homme qui cherchait à tourmenter sa compagne sur son lieu de travail -elle voulait se séparer de lui- a été abattu par la police. Il a sorti une arme au moment où des agents voulaient le contrôler.

Il a sorti une arme pour menacer les policiers qui venaient l'arrêter, il a été abattu. Lundi 12 au soir, un homme de 45 ans a trouvé la mort lorsque l'un des fonctionnaires se sentant menacé a ouvert le feu, comme le rapporte Le Parisien.

Les faits se déroulent dans le 15e arrondissement de Paris. Un individu âgé de 45 ans en cours de séparation avec sa compagne se rend sur le lieu de travail de cette dernière à la clinique Blomet, visiblement pour la menacer ou la prendre à partie. Il lui annonce son intention de revenir en fin de journée, armé.

La femme apeurée prévient alors les forces de l'ordre pour lui indiquer que son compagnon la menace et s'apprête à revenir. Ce qu'il va effectivement faire aux environs de 20h, entraînant cette fois l'intervention des forces de l'ordre. Un dispositif est mis en place pour coincer le suspect, qui est ressorti du bâtiment, et qui se trouve au moment du drame dans les rues environnant la clinique.

Lire aussi: La loi de sécurité publique, qui élargit les cas de légitime défense pour la police, votée à l'Assemblée nationale

Un groupe de policiers en uniforme l'aperçoit et se dirige alors vers lui pour le contrôler lorsque le quadragénaire dégaine son arme. Cette dernière est un pistolet d'alarme chargé de munitions de type grenaille. Des projectiles sans grand danger à longue distance mais qui peuvent occasionner de sérieuses blessures à bout portant. De plus, les pistolets d'alarme imitant parfois des modèles connus sont difficiles à distinguer d'armes autrement plus dangereuses à une certaine distance.

Voyant le pistolet dégainé, l'un des policiers sort lui aussi son arme, ouvre le feu et tire à deux reprises visant l'homme qui, touché, s'effondre.

La victime a reçu une balle dans la région du cœur. Malgré l'intervention presque immédiate des secours, rien ne pourra être fait pour sauver le quadragénaire qui décèdera sur place. Le quartier a été bouclé dans la foulée.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un policier a tiré à deux reprises, abattant l'homme.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-