Perchée au sommet d'une grue, elle obtient de l'aide pour ses jumeaux autistes

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Perchée au sommet d'une grue, elle obtient de l'aide pour ses jumeaux autistes

Publié le 01/02/2017 à 16:33 - Mise à jour à 16:51
Benoit/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans le quartier de Fives, à Lille, la mère de deux jumeaux autistes de 8 ans a obtenu gain de cause après avoir passé dix heures en haut d'une grue. Elle réclamait une meilleure prise en charge de ses enfants.

Pour réclamer une meilleure prise en charge de ses jumeaux autistes de 8 ans, Meryem Duval, mère de famille de 32 ans, est montée au sommet d'une grue dans le quartier de Fives, à Lille ce mercredi 1er février. Elle y a passé dix heures pour revendiquer "que la caisse primaire d’assurance-maladie respecte le protocole pour le remboursement des soins des enfants qui pour le moment ne nous sont pas remboursés, et que la maison départementale des personnes handicapées accorde le complément d’allocation dont nous avons droit ", relate Ouest France.

Décidée à ne pas descendre "tant que nous n’avons pas l’assurance d’avoir ce que nous demandons ", précise son mari et père des deux enfants, la maman était perchée sur la structure depuis 4h30 du matin. C'est vers 15h qu'elle a obtenu gain de cause et mis fin à son action, selon La Voix du Nord.

Vers midi, les secours montés en haut de la grue pour négocier avec Meryem Duval, n'avaient pas réussit à la faire descendre. Une couverture de secours lui a toutefois été apportée par les membres du GRIMP (groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux) pour éviter les "risques d’hypothermie ", selon Arnaud Deslandes, directeur de cabinet de Martine Aubry, maire de Lille, présent sur les lieux.Selon lui, elle accepté de descnedre car "le Conseil régional lui a proposé un rendez-vous à l'Agence régionale de santé (ARS) jeudi". A cette hauteur, les températures sont basses, une sensation de froid amplifiée par le vent.

Un acte désespéré qui s'explique, selon le mari de la militante, par l'inaction des administrations: "comme beaucoup de parents d’enfants handicapés, on a choisi ce genre d’action extrême pour se faire entendre parce que les administrations ne répondent même plus au téléphone, ça devient dramatique".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Après dix heures passées en haut d'une grue la maman s'est faite entendre

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-