Pour stopper la rave-party sauvage, les agriculteurs menacent de répandre du lisier

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Pour stopper la rave-party sauvage, les agriculteurs menacent de répandre du lisier

Publié le 26/03/2019 à 12:20 - Mise à jour à 12:28
© FRANCOIS NASCIMBENI / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Des agriculteurs ont menacé d'épandre du lisier sur un champ où se déroulait une rave-party sauvage dans la nuit de samedi 23 à dimanche 24 en Loire-Atlantique pour faire cesser la musique.

 

La méthode des agriculteurs pour s'opposer à la rave-party est pour le moins surprenante et odorante! Une dizaine d'exploitants agricole se sont livrés à un face-à-face tendu avec des participants d'une rave-party illégale au sud de Châteaubriant dans la Loire-Atlantique dans la nuit de samedi à dimanche. Si les fêtards ne coupaient pas la musique, les agriculteurs menaçaient de répandre des tonnes de lisiers sur le champ.

Comme le rapporte le journal Ouest-France, qui révèle l'information, "ils devaient être 1.000 à 1.500 fêtards à participer à une rave-party non déclarée sur un champ privé du Grand-Auverné. Vers minuit, réveillé par la musique, le propriétaire du terrain est venu demander aux raveurs de quitter les lieux", en vain. La discussion entre le propriétaire des lieux et les fêtards s'est rapidement envenimée et des insultes ont été prononcées.

Lire aussi - Rave party à Bobigny: deux jeunes femmes blessés dont une gravement

Loin d'en rester là, l'agriculteur a immédiatement appelé du renfort. D'autres exploitants locaux sont alors accourus à la rescousse avec leurs tracteurs et des bennes remplies de purin. "Sous la menace de déverser leur contenu, les fêtards ont stoppé la musique vers 2 h 30 du matin. Les gendarmes, dépêchés sur site, ont joué le rôle de modérateurs", précise le quotidien.

Les forces de l'ordre ont invité les participants encore présents sur les lieux au petit matin à "décuver sur place". Elles ont procédé des contrôles routiers aux abords du champ pour réaliser des tests d'alcoolémie et des dépistages de stupéfiants.

Voir:

Totainville: un jeune homme meurt lors d'une rave party

Alpes-Maritimes: une jeune femme retrouvée morte près d'une rave party, la piste criminelle n'est pas écartée

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les agriculteurs ont menacé de déverser du lisier sur le champ où avait lieu la rave-party illégale.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-