"A quoi sert François Hollande?": le sujet de droit qui fait le buzz (VIDEO)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"A quoi sert François Hollande?": le sujet de droit qui fait le buzz (VIDEO)

Publié le 17/05/2016 à 17:41 - Mise à jour à 17:52
©Stevens Frederic/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des étudiants en première année de droit se sont retrouvés confrontés à un sujet bien particulier sur lequel ils devaient se plancher pendant trois heures: "A quoi sert François Hollande?". Pour le chef de l'Etat, la question n'était pas "saugrenue", a-t-il réagi au micro d'Europe 1.

Les étudiants se retrouvent parfois confrontés à de surprenants sujets d'examens. Preuve en est avec cette drôle de problématique à laquelle des élèves de première année de droit ont dû répondre le 28 avril dernier en trois heures: "A quoi sert François Hollande?". A l'occasion de leur partiel de fin d'année, les élèves inscrits à la faculté de droit d'Angoulême-La Couronne (Charente) avaient le choix entre deux sujets: le premier portait sur "le rôle du Conseil constitutionnel dans la formation du bloc de constitutionnalité" tandis que le second se concentrait sur les pouvoirs et prérogatives du président de la République. Seulement voilà: la formulation du deuxième sujet n'a pas manqué de faire rire les élèves de l'amphithéâtre et les internautes.

Interrogé sur l'intitulé insolite de ce sujet, proposé par le maître de conférence en droit public Damien Fallon, François Hollande a estimé ce mardi 17 sur Europe 1 que la question n'était pas "saugrenue" puisqu'il s'agissait de définir le rôle du président de la République. "A quoi sert le président de la République? Est-ce qu’il est possible encore de changer le destin d’un pays, c’est ça la question, au-delà de celui qui est aux responsabilités. Est-ce que la politique a encore du pouvoir? Est-ce qu’elle peut être puissante?", s'est interrogé le chef de l'Etat laissant sous-entendre que cette problématique était pertinente et avait  bien lieu d'être.

Face au buzz suscité par le sujet d'examen, l'université de Poitiers, dont dépend la faculté d'Angoulême, a tenu à réagir précisant que  l'enseignant n'a pas fait de "Hollande bashing" mais un "clin d'œil" à une formule du politologue Maurice Duverger dans l'un de ses articles sur les institutions de la Ve République: "A quoi sert Michel Debré?".

"Il s'agit d'une maladresse et d'une erreur de jeunesse, et il n'y avait pas une volonté d'être discourtois ou irrespectueux à l'égard du chef de l'Etat", a souligné pour sa part Emmanuel Aubin, qui enseigne le droit dans l'établissement. "La maladresse de plume n'étant pas une faute disciplinaire, aucune sanction n'a été prise" à l'encontre de Damien Fallon, qui "a présenté ses excuses à l'institution", a expliqué l'enseignant précisant qu'il "lui a toutefois été demandé d'être plus vigilant à l'avenir pour ne pas provoquer de polémique inutile".

(Voir ci-dessous la réaction de François Hollande sur Europe-1):

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'intitulé d'un des sujets de droit, proposé aux élèves de la faculté d'Angoulême, a bien fait rire les élèves.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-