Son gendre ne voulait pas "finir le cubi", il le menace à la batte de base-ball

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Son gendre ne voulait pas "finir le cubi", il le menace à la batte de base-ball

Publié le 19/03/2019 à 09:54 - Mise à jour à 10:01
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une bagarre a opposé un gendre et son beau-père dans la Sarthe samedi 16 sur fond d'alcool. Le second avait menacé le premier avec une batte de base-ball au motif qu'il refusait de continuer à boire. 

L'altercation s'est déroulée sur fond d'une importante alcoolisation des deux antagonistes. Un homme de 49 ans a été jugé lundi 18 en comparution immédiate par le tribunal du Mans dans la Sarthe pour une bagarre avec son beau-père qui leur a respectivement coûté deux et six jours d'interruption totale de travail (ITT). Motif de l'altercation? Le gendre ne voulait pas "finir le cubi", comprendre, il voulait arrêter de boire.

Selon les Nouvelles de Sablé, qui rapporte l'information, les faits ont eu lieu samedi 16, tard dans la nuit, au domicile du père de famille qui réside à Juigné-sur-Sarthe avec sa fille et son beau-fils. Après une soirée passée à s'alcooliser, avec son beau-père, le gendre décide qu'il est temps d'arrêter les frais et d'aller se coucher. Une décision qui provoque l'ire de son compagnon de beuverie qui lui reproche de partir avant d'avoir "fini le cubi".

Lire aussi - Ivre, il crève 300 pneus de voiture en une matinée

"Piqué au vif, le beau-père se saisit d’une batte de base-ball et fait irruption dans la chambre. Selon sa fille, le père de famille aurait levé sa batte tel un joueur s’apprêtant à frapper la balle, sans toutefois aller plus loin", rapporte le journal local. Le gendre se jette alors sur son beau-père et un pugilat à coups de poings s'engage. Les deux hommes finissent par se séparer le visage tuméfié. A l'hôpital, ils écopent tout deux de plusieurs jours d'ITT.

Le prévenu comparaissait sous le régime de la semi-liberté pour des violences conjugales commises en 2018. A la barre, il s'est excusé pour les violences et s'est déchargé sur une consommation excessive d'alcool.

Le procureur a dénoncé un climat familial de "violences récurrentes" et a mis en garde contre la possibilité d'un "drame". Le beau-fils a finalement écopé d’un an de prison, dont six mois avec sursis assorti d’une mise à l’épreuve. Il devra suivre des soins et indemniser la victime de son préjudice physique et moral. 

Voir:

Ivre, il repeint des couloirs de bus à Clichy

Ivre, il entend "la voix d'un chat" et agresse des pompiers

Ivre, il braque une serveuse de Burger King pour avoir plus de poulet

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un père de famille avait menacé son gendre avec une batte de base-ball au motif qu'il refusait de continuer à boire.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-