Comment diagnostiquer plus tôt la maladie d’Alzheimer grâce aux nouvelles technologies

Comment diagnostiquer plus tôt la maladie d’Alzheimer grâce aux nouvelles technologies

Publié le 07/01/2020 à 12:35 - Mise à jour à 12:40
Alterio Felines / Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A

Les scanners du cerveau permettent aujourd’hui de mesurer l’activité cérébrale, et les nouvelles technologies, comme le deep learning et l’intelligence artificielle permettent d'interpréter, à partir des données d’imagerie, des indices de subtiles changements dans les images évoquant la présence de la maladie d’Alzheimer.

Un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer est un enjeu clé du traitement des patients touchés par cette maladie neurodégénérative. Plus elle est détectée tôtt, plus le patient a de chances de retarder son développement et d’améliorer sa qualité de vie. Cependant, malgré les 3 millions de personnes qui seront concernées par cette maladie (malades et proches aidants) en 2020, le diagnostic est difficile à établir et reste subjectif, basé sur des tests psychologiques (mémoire, élocution…). Mais de nouvelles pistes de détection sont apparues.

 

À lire aussi: Grossesse et Alzheimer: une alimentation riche protégerait bébé de la maladie

 

De l’intelligence artificielle et de l' imagerie médicale

Par exemple, il existe un lien entre l'évolution de la maladie et des modifications dans le métabolisme, l'absorption de glucose dans certaines régions du cerveau, et la présence de deux caractéristiques neuropathologiques: l’accumulation de protéines bêta-amyloïdes et de protéines tau (des agrégats de protéines anormaux qui interviennent avant l’apparition des symptômes

Selon une étude, publiée dans la revue Radiology, le deep learning a permis la lecture automatique des scans pour détecter dans le cerveau la capacité d’absorption de glucose. Les patients étudiés ont pu être diagnostiqués 6 ans plus tôt qu’avec un diagnostic humain. D'après le Dr Jae Ho Sohn, co-auteur de l'étude, du département de radiologie et d'imagerie biomédicale de l'Université de Californie à San Francisco (UCSF), l'identification des biomarqueurs spécifiques de la maladie est facile, mais les changements métaboliques représentent un processus plus global (prenant en compte les deux autres caractéristiques neuropathologiques).

 

 

Des images capables de cartographier la présence de protéine Tau prédisent où l'atrophie va se produire

Une nouvelle recherche prend en compte l’accumulation de protéines Tau dans le cerveau. Grâce à l’imagerie appelée TAU-PET, les chercheurs ont repéré l'endroit ou l'atrophie se produit. En revanche, la localisation des «plaques» amyloïdes, qui ont été au centre des recherches sur la maladie d'Alzheimer et du développement de médicaments pendant des décennies, s'est avérée peu utile pour prédire la progression de la maladie.

D’autres technologies au secours de la maladie d'Alzheimer

Beaucoup de gens ne réalisent pas que la manière de marcher est en fait un marqueur validé des maladies neurodégénératives. Cela est souvent négligé en raison du coût et de l'inaccessibilité de l'analyse de la marche. Suite au fait que sa grand mère ait reçu par erreur un diagnostic de dépression au lieu de la maladie d’Alzheimer, ce qui a considérablement diminué sa qualité de vie, un jeune canadien a développé une application pour détecter précocement l’Alzheimer. Son application analyse le schéma de marche des personnes et grâce à l’intelligence artificielle, un algorithme identifie si les pas de l’utilisateur correspondent à une façon de marcher caractéristique de quelqu’un atteint de la maladie.
Comme la marche, une façon particulière de jouer aux jeux vidéos peut également correspondre à des personnes avec Alzheimer. Le jeux video Sea Hero Quest étudie également les données des joueurs et a identifié des caractéristiques spécifiques des joueurs qui pourraient développer une démence.

À lire aussi: Et si la maladie d'Alzheimer avait un lien avec une bactérie dans votre bouche?

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer permet d'anticiper les conséquences et ainsi maintenir la qualité de vie des patients

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-