Gastro-entérite en Bretagne: les huitres atteintes elles aussi

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 07 janvier 2020 - 13:28
Mis à jour le 08 janvier 2020 - 12:43
Image
Un gendarme contrôle un parc d'huîtres le 30 novembre 2017 pour éviter les vols, à la Tremblade (Charente-Maritime)
Crédits
© XAVIER LEOTY / AFP/Archives
Des huîtres de Bretagne sont contaminées par le virus de la gastro-entérite
© XAVIER LEOTY / AFP/Archives

L’épidémie de gastro-entérite gagne du terrain depuis les fêtes dans toute la France. Le norovirus est particulièrement présent dans l’Ouest et affecte désormais les huîtres et autres coquillages, interdits à la consommation. Les producteurs dénoncent l'urbanistaion à outrance des côtes et le laxisme des pouvoirs publics en ce domaine. 

L’épidémie de gastro-entérite qui sévit partout en France depuis quelques jours a atteint une partie des huîtres de la côte Atlantique. Conséquence: les coquillages en provenance de la zone de la baie du Mont Saint-Michel et de la zone conchylicole d’Hirel (Ille-et-Vilaine) sont interdits de pêche, de ramassage, d’expédition et de commercialisation jusqu’à nouvel ordre. La même interdiction a été décidée par la préfecture du Morbihan après la détection de plusieurs cas groupés d’infection par le virus de la gastro chez des personnes ayant consommé des coquillages. Les autorités tablent sur un retour rapide à la qualité des huîtres dans la région.

À lire aussi: Elle mange des huîtres et meurt d'une infection  

Les stations d'épuration débordent et contaminent les huîtres
En attendant, le manque à gagner est cruel pour les producteurs. Et ils espèrent bien être indemnisés de manière substancielle pour leurs pertes. En effet, cette contamination est certainement liée à la pollution de rejets côtiers: selon le comité régional de conchyliculture de Bretagne Sud, ces rejets humains ne sont pas toujours bien traités par les stations d’épuration et le virus se retrouve en milieu maritime. Pour le préfet du Morbihan Patrice Faure, interrogé par Sud-Ouest, à l’épidémie de gastro (favorisée par les températures basses) s’ajoutent les fortes pluies de ces derniers jours: «Les eaux de ruissellement ont alimenté les stations d’épuration et les systèmes d’assainissement non collectifs, occasionnant parfois des débordements dans les rivières.»

Selon les associations de producteurs, le problème vient aussi, et surtout, de l’irresponsabilité des pouvoirs publics qui développent l’urbanisation des côtes sans suffisamment tenir compte de la capacité des stations de traitement des eaux usées. Dans le Morbihan, un inventaire de l’ensemble des systèmes d’épuration est prévu: il devra permettre de revoir la priorité des travaux à effectuer en urgence. Des solutions pour décontaminer les huîtres, indemniser les producteurs et stocker les coquillages en cas de nouvelle contamination doivent également être étudiées à l'occasion d'une rencontre au ministère de l'Agriculture.

À lire aussi: Gastro-entérite: quels symptômes et que manger pour se soigner

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don