Hausse du prix du tabac au 1er novembre : des paquets de cigarettes à près de 10€

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 31 octobre 2019 - 11:32
Image
Paquets de cigarettes chez un buraliste de Vertou (ouest) le 27 décembre 2017
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
Les buralistes vont une nouvelle fois faire valser les étiquettes
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
Prix du tabac - Fumer va vous coûter encore plus cher dès demain. Le prix du paquet de cigarettes augmente de 50 cts en moyenne. 
 
Dès le vendredi 1er novembre, votre paquet de cigarettes allégera un peu plus votre porte-monnaie puisqu’une hausse du prix du tabac est programmée. Avec une augmentation de 50 cts en moyenne, certaines marques vont d’ailleurs franchir la barre des 9€. Il en coûtera ainsi 9,30€ pour un paquet de Marlboro Red, 9,10€ pour les Camel, avec ou sans filtre. Un arrêté en date du 17 octobre homologue les prix de ventes par marque et par type de paquets. 
 
 
Le tabac à rouler n’échappe pas à cette augmentation, loin de là. La plupart des paquets de 30 gr coûteront 90 cts de plus demain. L’éventuel report de la consommation sur ce tabac à rouler préoccupe d’ailleurs les ministres de la Santé et de l’Action et des comptes publics. Le second, Gérald Darmanin, en avait déjà fait part au JDD l’été dernier : « Les ventes de tabac à rouler et des cigarillos n’ont pas diminué autant qu’on l’avait imaginé et on se demande s’il n’y a pas un effet de report des cigarettes vers ces produits moins chers ». 
 
Les paquets à 10€ d'ici un an 
 
Reste qu’avec cette hausse du prix du tabac le 1er novembre, la neuvième depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, on se rapproche peu à peu du seuil symbolique du paquet de cigarettes à 10€. C’est l’objectif affiché par le gouvernement dans le cadre de son Plan de lutte contre le tabagisme. Il devrait être atteint dans un an puisque deux nouvelles augmentations sont d’ores et déjà programmées pour l’année prochaine, en mars et en novembre, avec des hausses de 40 cts puis 50 cts. 
 
Depuis 2018, les ventes de tabac ont diminué de 9,32 %, tout au moins pour les buralistes français. Ces derniers ne manquent pas de pointer du doigt les autres « circuits d’approvisionnement » que sont les voyages dans les pays frontaliers, les achats sur internet et le marché noir.
 
Pour les fumeurs, l’augmentation de demain – la mauvaise nouvelle – pourrait être compensée par une bonne nouvelle si le prix du paquet les incite à arrêter. Elle coïncide avec l’ouverture du Mois sans tabac 2019, un défi collectif pour aider à dire définitivement adieu à la cigarette. Et si celle de ce soir était la dernière ?