Haut-Rhin: les urgences de Thann vont fermer pendant six mois faute de médecins

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Haut-Rhin: les urgences de Thann vont fermer pendant six mois faute de médecins

Publié le 25/10/2016 à 15:52 - Mise à jour à 16:02
©Gelebart/20Minutes/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Après avoir fermé pendant quelques jours en septembre faute de praticiens, les urgences de Thann dans le Haut-Rhin vont devoir clore leurs portes pendant six mois à partir du 7 novembre, a annoncé l'Agence régionale de santé (ARS) Grand Est lundi. Une infirmière et une aide-soignante seront présentes sur place afin d'accueillir et d'orienter les patients qui se présenteraient spontanément au service de l'hôpital pendant cette période.

La situation s'aggrave. Après avoir fermé pendant quelques jours en septembre faute de praticiens, les urgences de l'hôpital de Saint-Jacques de Thann dans le Haut-Rhin vont devoir clore leurs portes pendant six mois à compter du sept novembre 2016. "En raison de difficultés liées à la pénurie de personnel médical (et notamment le départ d’urgentistes pour Belfort, refusant une réorganisation du site de Thann) et dans l’impossibilité de trouver des solutions immédiates permettant de garantir une couverture médicale conforme à la réglementation, le Groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud Alsace (GHRMSA) ne peut plus assurer le fonctionnement des urgences du site de Thann", a annoncé l'Agence régionale de santé (ARS) Grand Est lundi 24. D'après France Bleu Alsace, 20.000 habitants seraient concernés: ceux de la vallée de la Thur et de la Doller.

Dans la pratique, une infirmière et une aide-soignante seront présentes sur place pour accueillir et orienter les patients qui se présenteraient spontanément aux urgences. Les autres pourront appeler le centre 15. En cas d'orientation vers un site d'urgences, le 15 organisera la prise en charge vers les hôpitaux environnants comme le GHRMSA-Mulhouse, la Fondation Maison du Diaconat-Mulhouse, le Centre hospitalier d’Altkirch et le Centre hospitalier de Guebwiller.

La fermeture des urgences de Thann a été provoquée par le départ des urgentistes, furieux de la nouvelle organisation du travail. En raison de la pénurie de personnel médical, la direction de l'hôpital du Thann voulait les faire travailler seuls pour les gardes de nuit alors qu'ils étaient deux jusqu'à présent.

Face à cette situation, l'ARS et le GHRSMA assurent avoir entamé une réflexion profonde afin de mettre en place "une solution durable et sécurisée au terme de la période de suspension" des urgences de Thann.  Et il semble peu probable que le service rouvre sous sa forme originelle, avance l'Alsace.fr. Ce dernier ne recevant que trois patients en moyenne en coeur de nuit, l'ARS et le GHRSMA envisagent notamment de mettre en place un centre de soin fonctionnant en journée avec le soutien des médecins de ville et d'un centre de consultations non programmé. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En cas d'orientation vers un site d'urgences, le centre 15 organisera la prise en charge vers les hôpitaux environnants.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-