Lot de pilules contraceptives défectueuses: quels risques et que faire

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 06 avril 2018 - 14:53
Image
La désaffection vis-à-vis de la pilule progresse, profitant à d'autres méthodes comme le stérilet
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Les lots de pilules contraceptives défectueuses sont reconnaissables au nombre de comprimés (illustration).
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Plusieurs boîtes de pilules contraceptives de la marque Optimizette Gé 75 microgrammes comportant des comprimés inefficaces ont été mises en circulation depuis le 26 janvier. L'Agence du médicament en a rappelé plus de 36.000 jeudi, publiant des instructions pour les patientes concernées.

Un lot de pilules contraceptives commercialisées depuis le 26 janvier dernier a été rappelé ce jeudi 5 par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Certaines des plaquettes de ce lot sont en effet défectueuses.

Il s'agit du lot n°1958550 (péremption 07/2019) de la spécialité Optimizette Gé 75 microgrammes. Toutes ce boites de pilules ne sont pas concernées, le défaut ne toucherait même qu'une minorité des plus de 36.000 vendues. Par ailleurs, les lots défectueux sont reconnaissables. Ils contiennent en effet une plaquette qui elle-même ne contient que 21 pilules au lieu de 28.

L'ANSM précise également que leur ingestion n'entraîne aucun risque pour la santé. En revanche, le traitement risque d'être inefficace car les comprimés ne contiennent "pas de principe actif contraceptif. Ils contiennent les excipients couramment utilisés dans la fabrication des comprimés Optimizette Gé 75 microgrammes. Le seul risque identifié pour les patientes est l’inefficacité contraceptive de la pilule", explique l'agence, assurant qu'aucun effet "indésirable" n'a été constaté chez les patientes.

Lire aussi: Une application contraceptive à la place de la pilule - 37 femmes tombent enceintes

Les personnes concernées sont invitées à rapporter la boîte à leur pharmacie. "Dans le cas où le blister anomal n’est pas entamé, il ne faut pas l’utiliser. Une boite d’un autre lot sera délivrée gracieusement à la patiente en échange de sa boite. Si la patiente est en train d’utiliser des comprimés de ce blister anormal (...). La patiente doit se rendre au plus vite en officine pour se faire délivrer gratuitement une boite d’un autre lot. Elle devra également se rapprocher au plus vite de son médecin pour évaluer le risque de grossesse. Dans l’attente de cet échange avec le médecin, et parce que la patiente est exposée à un risque de grossesse, elle devra utiliser une méthode contraceptive mécanique (préservatif, diaphragme…)" conclut-t-elle (source ANSM).

 

À LIRE AUSSI

Image
Durant leur grossesse, les femmes "cherchent à reprendre la main sur leur alimentation"
Ogino-Knaus, symptothermie... les méthodes de contraception "naturelles" sont-elles efficaces?
Dans un communiqué publié ce lundi, la Fédération nationale des collèges de gynécologie médicale alerte sur les méthodes de contraception dites "naturelles". Jugées po...
26 février 2018 - 21:48
Société
Image
IVG et contraception: le Conseil de l'Europe alerte sur une régression des droits des femmes
IVG et contraception: le Conseil de l'Europe alerte sur une régression des droits des femmes
Des "restrictions rétrogrades" ont entraîné un recul des droits des femmes en matière d'accès à la contraception et à l'avortement en Europe, estime mardi le Conseil d...
05 décembre 2017 - 01:03
Image
La pilule suscite aujourd'hui des questions, voire de la défiance, chez certaines femmes
Pilules contraceptives controversées: le parquet classe l'enquête, de nouvelles plaintes en vue
Le parquet de Paris a classé l'enquête ouverte fin 2012 sur certaines pilules contraceptives accusées de favoriser de graves pathologies veineuses et artérielles, mais...
19 septembre 2017 - 09:00
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don